Voyance et arnaques

VOYANCE : Point de vue de la parapsychologie scientifique et réalité sociale.


La voyance étudiée scientifiquement

De tout temps on a noté des événements étranges où certaines personnes semblaient disposer d'informations qu'il leur aurait été impossible d'acquérir selon les moyens habituels (les cinq sens par exemple), et qui pouvaient même se rapporter au futur. Les parapsychologues scientifiques ont recensé au cours du vingtième siècle des dizaines de milliers de cas de cette sorte, et notamment Louisa Rhine, chercheur américaine de la Duke University, qui publia un fameux recueil de cas : "Hidden Channels of the Mind". Un exemple parmi tant d'autres de ce recueil : un responsable d'une société de récupération de métaux a un rêve prémonitoire alors qu'il est en vacances. Il voit un accident où une grue bascule dans un fleuve, et où le grutier parvient à sauter in extremis. Le lendemain, de retour à son travail, il apprend que l'accident s'est produit deux heures après le rêve. Les probabilités pour que ce rêve soit une simple coïncidence sont infimes.

Joseph B. Rhine, l'époux de Louisa Rhine, a lui mis au point des méthodes expérimentales strictes permettant de mettre en évidence ce type de phénomène, mais cette fois en laboratoire et à l'aide de traitements statistiques élaborés. Par exemple, il demandait à un sujet de deviner l'ordre des cartes d'un jeu de cartes spécial. Parfois les résultats étaient très significativement meilleurs que ce que le hasard seul aurait pu produire, les sujets avaient donc manifestement eu "une voyance".

Les parapsychologues scientifiques ont distingué plusieurs types de phénomènes
- la télépathie, communication de pensées directe entre deux ou plusieurs personnes.
- la clairvoyance, acquisition d'informations relatives à un lieu, un objet, un événement, une personne, sans qu'il y ait médiation sensorielle.
- la précognition, connaissance d'événements futurs.

Dans la pratique ces phénomènes se chevauchent et ont été rassemblés par Rhine sous le nom d'ESP (Extrasensory perception).

Rhine a donc démontré expérimentalement l'existence de l'ESP. On pourra se référer à l'un de ses ouvrages, traduit en français : "La double puissance de l'esprit". Après les travaux de Rhine, des milliers d'expériences ont été refaites avec bon nombre de réussites, et publiées dans des ouvrages ou revues spécialisées (ASPR, Journal of Parapsychology ...)

Cependant, un des résultats les plus intéressants concernant l'ESP est que ce phénomène ne s'obtient pas à volonté. On ne peut donc jamais garantir qu'il va y avoir un bon score au test, ou que tel sujet va réussir à tout coup une voyance. On verra dans la suite l'importance de cette découverte.

Des voyants célèbres

Stéphan Ossowiecki et Ludwig Kahn, étudiés par des scientifiques dans les années 20, avaient comme le célèbre "somnambule" Alexis Didier, la faculté incontestable de lire des feuilles contenues dans des enveloppes cachetées. Ces cas ont été exposés en détail dans un livre de Robert Tocquet. Gérard Croiset, dans les années 70, était célèbre pour sa possibilité de retrouver des personnes disparues, et il a même collaboré avec la police. Georges Bellerive a été étudié par l'équipe universitaire de François Laplantine (voir leur ouvrage "Un voyant dans la ville").

Les scientifiques ayant étudié la voyance ont été nombreux depuis la fin du 19ème siècle. Néanmoins, peu d'hypothèses théoriques ont pu être avancées. On peut citer parmi elles la théorie des "scopèmes" de Elisabeth Laborde-Nottale (cf "La Voyance et l'Inconscient").

Les voyants dans la société

Il existe aujourd'hui des "professionnels de la voyance", qui affirment avoir des dons de voyance et pouvoir connaître des informations sur leurs clients et sur des événements futurs. Certains de ces professionnels se font payer très cher, jusqu'à 8000€ la série de consultations, comme l'a avoué une voyante dans une émission télévisée de Mireille Dumas. Dans la plupart des "salons de la voyance" où sont réunis de nombreux praticiens, le prix de la consultation tourne aux alentours de 40 à 80 €.

Dans la pratique, les voyants professionnels alternent télépathie, clairvoyance, précognition (c'est-à-dire ESP en général), astuces, et simples conversations ou écoutes.

Si l'on se réfère au seul résultat scientifique précité, à savoir que nul ne peut être certain à l'avance de réaliser une véritable voyance, on peut donc en conclure que faire payer de telles consultations relève bien souvent de l'escroquerie. Particulièrement douteuses à cet égard (et à considérer avec méfiance) sont en particulier les publicités pour des voyances téléphoniques 24h sur 24 ou pire par minitel : la plupart de ces consultations sont faites par des personnes n'ayant aucune faculté particulière.

Cependant il faut nuancer cette position par un point de vue psychologique. Le service que le consommateur achète n'est pas forcément de la voyance pure, car la plupart des clients recherchent avant tout une écoute et du conseil. En ce sens ils sont prêts à payer (cher) une consultation pour cela, et ne se sentent pas "arnaqués". Comme l'a souligné Mr P. Gonzales (Direction générale de la répression des fraudes) dans l'émission télévisée précitée, on ne peut considérer qu'il y a escroquerie qu'à partir de moment où il y a plainte du client, et il y a en fin de compte peu de plaintes.

Les techniques des voyants pour simuler une voyance sont multiples : ils peuvent deviner des détails grâce à des indices verbaux ou non verbaux, par ex. le style de vêtements d'un client ; ils peuvent soutirer des informations aux consultants et leur redonner plus tard ces informations sans que les clients aient conscience que ce sont eux qui ont donné les renseignements ; ils peuvent se renseigner à l'avance sur leurs clients, grâce aux annuaires ou autres astuces ; ils peuvent reformuler le discours du consultant en lui disant exactement ce qu'il a envie d'entendre ; ils peuvent prédire des événements ayant une très grande probabilité d'arriver ; ils peuvent suggestionner le patient pour le pousser à agir dans un sens qui réalisera la prédiction (prédictions auto-réalisatrices)... Et bien sûr, si quelques bribes de voyance pure viennent s'insérer, l'effet produit sera d'autant plus convaincant.

Le point de vue sociologique

Chômage, crise, violence, solitude affective, délinquance etc ... forment le lit d'un malaise social qui en pousse beaucoup à chercher aide et réconfort chez les voyants. D'autant plus qu'en France, le recours à des professionnels de la psychologie et de la psychothérapie lors de problèmes existentiels est très peu entré dans les mœurs (le grand public ne connaît que les psychanalyses, réputées longues et extrêmement coûteuses). D'autre part, la désaffection des institutions religieuses et notamment la quasi-disparition des pratiques de "confession" laissent la personne seule face à son malaise social, à son mal de vivre, à ses problèmes moraux, à ses choix.

Il apparaît donc un besoin intense à la fois d'écoute, de prise en charge individualisée, et aussi de "guidance", de conseil psychologique. Les consultations de voyance, d'un coût relativement modique à la base, et sans engagement, semblent représenter aux yeux du grand public des offres attrayantes à cet égard.

Le point de vue psychologique

Quelles sont les motivations les plus courantes des clients des voyants ?

- la curiosité, l'amusement, le goût pour les choses mystérieuses
- le besoin d'écoute, de sympathie, de prise en compte de son individualité, ou même un besoin narcissique
- la désespérance devant une situation bloquée et le besoin vital de regagner une lueur d'espoir
- l'hésitation devant un choix de vie (amour, santé, travail, argent)
- le besoin de compréhension d'une situation délicate où on a l'impression d'"être perdu", d'ignorer des détails importants pour pouvoir mettre du sens sur les événements
- l'envie de reprendre le contrôle sur le déroulement de son parcours de vie

Aller voir un voyant n'est pas un acte anodin, même si la motivation est la simple curiosité. Il ne faut pas oublier que le ressort le plus efficace de la consultation de voyance reste encore la suggestion, et que la suggestibilité est très importante chez chacun de nous, beaucoup plus qu'on ne le croit.

Les motivations des voyants, elles, peuvent être très diverses selon les individus

- gagner sa vie en aidant, soulageant les clients
- avoir un emploi très lucratif sans aucune formation préalable
- exercer un certain pouvoir sur les gens, en les effrayant ou les impressionnant, ou en les persuadant qu'ils ont absolument besoin de vous.
- exercer une pratique que l'on se sent prédestiné, appelé à exercer depuis toujours.

En interprétant un vécu, le voyant redonne un sens aux événements du patient. Celui-ci est dans un état de soumission qui le rend plus perméable à la suggestion.

Quand un voyant effectue une voyance, il s'identifie plus ou moins à son patient, ce qui lui permet de le "sentir" et de deviner des choses à son sujet. Mais le processus d'ESP véritable demande une grande dépense d'énergie de la part du voyant, et le fragilise également. C'est pourquoi les voyants qui font des "vraies voyances" ne peuvent travailler à la chaîne et donc prennent peu de clients et font payer cher la consultation. Le prix élevé d'une consultation n'est par conséquent pas forcément un indice de charlatanisme (mais pas non plus une garantie de "sérieux").

Voyance et arnaques

Bien évidemment, il n'existe pas actuellement de diplôme de voyance, n'importe qui peut s'intituler voyant. On a vu précédemment combien il fallait se méfier des voyances par minitel.

Il peut arriver qu'un client soit en telle dépendance psychologique qu'il en arrive à dépenser une fortune en consultations.

Mais la plupart des "arnaques" à la voyance sont en fait des extorsions de fonds en échange de magie ou de sorcellerie (même si les termes ne sont pas prononcés). La sorcellerie ou l'influence psychologique sur des personnes distantes n'ont rien à voir avec l'ESP et n'ont pratiquement pas été étudiées scientifiquement. Elles sont principalement basées sur la croyance ou les pratiques traditionnelles (marabouts africains). En sciences humaines, les rares études sur la sorcellerie (voir J. Favret-Saada) ou la magie ("Guérir l'âme et le corps", dirigé par P. Wallon), ont surtout mis en évidence des processus de suggestion mentale. De toute façon ces pratiques, hors de leur contexte traditionnel, sont extrêmement déstabilisantes au niveau psychologique, et mettent le client dans un état de vulnérabilité absolue. Il paraît donc prudent d'éviter soigneusement toutes promesses de "retours d'affection", "exorcismes", "levés de sort", "désenvôutement" etc.

Les bons voyants ... et les autres

Les "rationalistes" crient au scandale, à l'arnaque, et fustigent toute la profession. Il faut pourtant admettre, d'une part le besoin social, et d'autre part qu'il existe de bons voyants, des professionnels qui apportent vraiment un soutien et une aide à leur clients, qui savent accueillir une souffrance ou un désespoir, qui savent remettre sur les rails des personnes "déboussolées" ... Ainsi je soutiens que le bon voyant n'est pas seulement celui qui obtient des performances au niveau voyance. Il est avant tout celui qui, par ses qualités humaines, son bon sens, son intuition, peut entrer en sympathie avec son client et l'aider à évoluer ou à traverser un cap difficile.

Les sujets qui ont des dons de voyance extrêmement développés ne sont pas forcément des personnes équilibrées capables d'aider leur prochain. Au contraire, bien souvent ce sont des personnalités perturbées, déstabilisées par leur faculté à capter des événements parfois dramatiques, et qui rentrent tellement en empathie avec les autres qu'elles ont du mal à trouver leur propre individualité. La démarche qui conduit à commercialiser ce "don" est également un processus long et difficile à accepter. Etre un "bon voyant" ne va donc pas de soi, même si on est honnête, que l'on n'ambitionne pas d'exploiter la crédulité et la misère humaine, et que l'on a souvent des voyances ou des intuitions par rapport aux gens.

La manière d'effectuer des prédictions ou des révélations est très importante. Par exemple : "méfiez-vous des trains, je vois un accident" risque d'angoisser le client, de lui donner une véritable phobie des trains. Comme le danger est difficile à circonscrire et donc à éviter, cette prédiction est inutile et alarmante. Par contre, "Evitez de prendre le train la semaine prochaine" est une phrase qui peut provenir d'une prémonition prophylactique, c'est-à-dire que cette déclaration permettra éventuellement d'éviter un accident, tout en ne terrorisant pas le client. La prédiction ne doit jamais être présentée comme inéluctable, mais comme une proposition à accepter en cas de "résonance intérieure". Parfois le voyant parvient, en touchant des profondeurs inconscientes, à dénouer une situation psychologique bloquée, à briser le cercle vicieux des répétitions d'échecs.

Le voyant ne doit pas projeter ses propres problèmes sur la problématique du client, et savoir résister à la tentation, toujours grande, d'exercer un pouvoir sur lui.

Un bon voyant est également celui qui sait ne pas créer de dépendance psychologique chez son client, lui donner juste la petite poussée nécessaire à son évolution mais le laisser ensuite poursuivre son parcours de vie de manière autonome.

Le choix du voyant est donc crucial, et nous ne saurions trop vous conseiller de vous renseigner à l'avance avant de prendre rendez-vous avec une voyante ou un voyant.

Conclusion

L'existence du phénomène de voyance a été mis en évidence scientifiquement. Aucun voyant ne peut prétendre avoir à chaque consultation une voyance qui se révélera exacte. Certains "voyants professionnels" ont de très bonnes facultés de voyance, d'autres n'en ont aucune. Cependant, et surtout pour les personnes en état de fragilité psychologique, le bon voyant sera avant tout celui possédant de bonnes qualités humaines et désireux réellement d'aider son prochain. Etant donnée l'influence qu'un voyant peut avoir sur chacun d'entre nous, il ne faut pas mésestimer l'importance du choix du voyant.

par Pascale Catala

Suivre Annuaire Voyance Symphony

Commentaires

Il n'y a aucun commentaire pour le moment.

Poster un commentaire



Combien font dix + cinq ?
Votre adresse email ne sera pas publiée. Votre commentaire sera affiché après validation.