Le Tarot de l'art d'aimer

Arcane 9 - L'Hermite

Support divinatoire pour certains, miroir psychologique pour d’autres, le Tarot s’adresse avant tout à notre monde intérieur, à cette partie secrète qui attend qu’on lève son voile pour nous donner à voir et à comprendre notre présence au monde. Vingt-deux arcanes majeurs qu’il faut considérer comme un livre initiatique auquel il manque la reliure. Cette reliure c’est à chacun de nous de la créer en fonction de notre parcours individuel et spirituel, car le tarot est avant tout un chemin initiatique qui s’ouvre par l’arcane I Le Bateleur jusqu’au Mat (l’arcane sans nombre). Et il ne saurait y avoir de chemin initiatique sans amour qu’il soit à la fois charnel et spirituel. Sur le plan de l’incarnation terrestre, l’amour a besoin de s’incarner dans une âme, un esprit et un corps. C’est pourquoi « Le tarot de l’art d’aimer » abordera essentiellement chaque lame sous cet éclairage, celui des sentiments et de l’amour. Nous découvrirons ainsi du premier au dernier arcane comment celui-ci vit sa passion amoureuse.

L'Hermite


PRÉSENTATION :

De cet homme âgé, il émane une sagesse et une force. Son visage, sa chevelure, ses mains couleur chair expriment sa profonde humanité. L’Hermite a tout expérimenté dans son corps, sa chair, il incarne le vécu objectif et empirique. Il contemple l’arcane précédent, La Justice, tout en s’en détachant, marquant ainsi une intégration des valeurs de cet arcane et la nécessité de prendre du recul, de faire le point sur son propre cheminement. S’il veut poursuivre sa route, il ne peut se cantonner au stade de La Justice, il doit se mettre à nouveau à l’épreuve, rompre d’avec ses attaches, voire ses certitudes pour aborder un nouveau cycle symbolisé par l’arcane suivant La Roue de fortune. Ainsi s’inscrit en lui la quête en solitaire d’où sa relation symbolique avec Saturne.
L’intérieur de sa cape, couleur rouge, indique sa puissance intérieure, le feu sous la glace, il sait cultiver son énergie et la canaliser. La couleur chair de son bâton montre qu’il reste profondément relié à l’humanité, il ne vit pas retiré, isolé dans son monde, malgré son apparence impénétrable et distante.
Quel est son message ? Il est là pour rappeler que la quête spirituelle est un chemin de solitude intérieure, que seule l’implication réelle et totale peut ouvrir sur d’autres dimensions, d’autres plans de la réalité. Il poursuit sa route en s’appuyant sur son expérience (son bâton couleur chair). Sa vie est transformations et connaissance. L’Hermite nous prépare ainsi à accepter cette dynamique, la permanence de cette Loi. L’Hermite c’est la patience, la sagesse, il pose la question de l’intemporalité. « [...] L’esprit peut-il exister en dehors du temps ? » (Krishnamurti)

SA FAÇON D'AIMER :

Pour lui, l’amour est l’une des grandes initiations de la vie. Dire qu’il ne badine pas avec l’amour est donc un doux euphémisme. Mais qu’entend-il exactement par « amour » ? On a trop tendance à dire de lui qu’il est dans une négation de la chair, voire une stérilité dans l’expression du sensible et des sentiments. On le classe par conséquent dans l’amour spirituel désincarné. Mais c’est oublier la passion qui gronde dans ses profondeurs (le rouge de l’intérieur de sa cape et de sa capuche en témoigne).
L’Hermite aime avec pudeur, prudence, tout passe par le non-dit — d’aucuns diraient le silence oraculaire — c’est l’expression par petites touches du langage des sens. Quand il aime, c’est en totalité et quand il n’aime pas, il le fait comprendre avec toute la gravité qui l’habite. Il a aussi la capacité d’aimer en secret, d’attendre patiemment la rencontre de l’être idéal ou le retour de l’être aimé, telle Pénélope attendant le retour d’Ulysse.
D’une fidélité à toute épreuve, il est capable des plus grands sacrifices par amour c’est un protecteur dans l’âme, dans le cœur. Sous son apparence froide, distante palpite un cœur de feu, mais qui ne s’épanche jamais ou que trop rarement. C’est ce qui rend sa compagnie parfois difficile, peu chaleureuse, on se demande ce qui se trame dans cette force tranquille, si du sang circule dans ses veines.
Un écart d’âge dans le couple, une réalisation sentimentale tardive sont souvent son lot. Son drame, c’est de se sentir mal aimé car il cultive en lui cette curieuse et douloureuse idée qu’il n’est pas fait pour vivre le bonheur à deux ; d’où cette solitude chevillée au corps qui ne le quitte jamais ou si peu.

ET SI LORS D’UN TIRAGE, L'HERMITE RENCONTRE :

Indication : lorsque j’indique à la droite ou la gauche de tel ou tel arcane, la lecture se fait à partir de l’arcane et non à partir du lecteur. Autrement dit, à la droite de L’Hermite c’est l’arcane vers lequel se dirigent le regard et la lanterne de L’Hermite. À sa gauche, il lui tourne le dos. Toujours se mettre à la place des arcanes afin de bien épouser leur cheminement.


— LE BATELEUR (arcane I) : L’Hermite est décontenancé par l’effervescence du Bateleur. Celui-ci le ramène à sa jeunesse, au temps où tout lui semblait possible. C’est le rappel que rien n’est perdu, que tout est encore réalisable, qu’une étincelle de vie, de jeunesse demeure en lui. Cela marque donc une possible renaissance qu’elle soit psychologique ou amoureuse.
Le Bateleur à la droite de L’Hermite : renouveau positif, capacité à se remettre en question.
À sa gauche : il reste campé sur ses positions. Il lui faut du temps pour accepter…


— LA PAPESSE (arcane II) : lla rencontre de deux belles âmes qui communient dans la sérénité et le silence. La Papesse lui montre qu’il n’est pas seul, qu’il a la capacité de pouvoir partager ses idées, ses désirs. Sur ces derniers, L’Hermite a besoin d’être rassuré et c’est que fait La Papesse, entre autres. Tout est possible à condition que L’Hermite fasse un tout petit pas en direction de La Papesse. Dans le cas contraire, le temps n’arrangerait rien à l’affaire.
La Papesse à la droite de L’Hermite : l’attraction exerce ses pleins pouvoirs.
À sa gauche : La Papesse risque de s’impatienter, il doit se décider, et vite.


— L’IMERATRICE (arcane III) : ils sont fascinés l’un par l’autre. La jeunesse, la vélocité et la curiosité intellectuelles de L’Impératrice attisent le désir de L’Hermite. Il est à la fois attiré, intrigué et inquiet car elle lui fait découvrir des facettes de sa personnalité qu’il ignore. Il a l’impression d’être percé à jour, ce qu’il a du mal à accepter. L’Impératrice est disposée à s’abandonner à lui car il lui inspire confiance et la sécurise.
L’Impératrice à sa droite : L’Hermite est sous son charme.
À sa gauche : Il essaie de maintenir une distance.


— L'EMPEREUR (arcane IV) : L’Empereur confronte L’Hermite à ce qu’il redoute le plus : le pouvoir avec tout ce que cela sous-tend d’abus et de domination. L’Hermite se méfie de cette tentation qui sommeille en chacun. Son hyper conscience et sa sagesse l’ont toujours préservé contre cette inclination, mais là, une situation, une rencontre vient réveiller ce sentiment, lui offrant l’occasion de l’exprimer. Sur le plan sentimental : c’est la pagaille dans sa tête, il se sent envahi.
L’Empereur à sa droite : L’Hermite parvient à se dominer.
À sa gauche : il peut faillir…


— LE PAPE (arcane V) : l’autorité spirituelle du Pape établit un rapport d’égalité avec la sagesse et l’intransigeance de L’Hermite. Chacun sait et apprécie les qualités de l’autre. L’Hermite au contact du Pape franchit une étape supérieure dans son évolution. Le Pape, de son côté, a besoin des conseils avisés de L’Hermite. Ils sont l’un et l’autre à la croisée de leur destin. Sentimentalement, c’est l’heure de l’engagement de l’âme, de l’esprit et du corps.
Le Pape à la droite de L’Hermite : l’amour entier et passionné.
À sa gauche : besoin de faire le point, hésitation…

 
— L'AMOUREUX (arcane VI) : cet arcane en appelle à la sagacité de L’Hermite. Une situation complexe et ambiguë demande à être éclaircie et L’Hermite apparaît comme le seul capable d’y apporter la solution idéale. Sa lampe lui permet de faire la part des choses et de dissiper le brouillard des sentiments. L’amoureux met donc à l’épreuve la solidité mentale et affective de L’Hermite.
L’amoureux à la droite de L’Hermite : il sait où il va et voit très clair en l’autre.
À sa gauche : il croit avoir compris, mais il n’en est rien.


— LE CHARIOT (VII) : maître de lui L’Hermite va faire appel à sa combativité, livrer un combat que lui demande Le Chariot. Ce dernier n’est pas disposé à supporter la force d’inertie de L’Hermite, il ne se sent nullement impressionné par son aura. Sur le plan sentimental, cela peut marquer une situation qui n’évolue pas et qui arrive à saturation. Une décision doit être prise.
Le Chariot à la droite de L’Hermite : il est dépassé et perd le contrôle de la situation.
À sa gauche : L’Hermite a dépassé le stade du conflit et peut trouver un terrain d’entente.


— LA JUSTICE (arcane VII) : c’est l’heure des grandes questions spirituelles, voire existentielles. L’Hermite convoqué par La Justice doit procéder à son autocritique, reconnaître ses erreurs, etc. Moment délicat où il lui faut s’affronter dans les yeux de La Justice qu’elle soit divine ou humaine. Dans la vie sentimentale, L’Hermite peut connaître un passage délicat pouvant mettre en péril la relation. Il lui faut impérativement revoir ses priorités et accepter de faire des concessions.
La Justice à la droite de L’Hermite : il assume ses responsabilités.
À sa gauche : tentative d’évitement mais sans succès.


— LA ROUE DE FORTUNE (Arcane X) : cet arcane donne un coup d’accélérateur à la vie de L’Hermite. Lui si pondéré, réfléchi, il doit se secouer et s’adapter. Souplesse et diplomatie s’imposent s’il veut progresser. Qu’il le veuille ou non, La roue de fortune le contraint à se projeter vers le futur. L’Hermite est tenu de sortir de sa retraite monacale. Dans ce cas, l’amour lui ouvrira ses bras.
La roue de fortune à la droite de L’Hermite : il prend les choses en main et va de l’avant.
À sa gauche : risque de confondre vitesse et précipitation, d’où des erreurs d’appréciations.


— LA FORCE (arcane XI) : bien qu’il a tout fait pour la maîtriser, ne pas se laisser gagner par elle, il ne pouvait l’éviter indéfiniment. La Force confronte L’Hermite au feu de la passion amoureuse. La passion n’abdique pas, elle veut dominer, c’est sa nature. L’Hermite mène un combat infernal contre ses pulsions. Sa puissance mentale, spirituelle parviendra-t-elle à le maintenir à distance, ou succombera-t-il ?
La Force à la droite de L’Hermite : une lutte infernale de laquelle rien ne sort.
À sa gauche : l’expérience de l’amour charnel peut être une révélation.


— LE PENDU (arcane XII) : fortement attaché aux valeurs du passé, L’Hermite a besoin de se libérer, d’établir une distance vis-à-vis de certains êtres qui handicapent son évolution. Le Pendu lui demande d’en prendre conscience et d’agir en ce sens. Période de flottement, d’incertitude pour L’Hermite. Il lutte contre ses sentiments qui sont profonds, solides… Il se sent déstabilisé. Sur le plan sentimental, sentiment d’une grande solitude.
Le Pendu à la droite de L’Hermite : il est lucide mais ne parvient pas à agir.
À sa gauche : Il tente de trouver une issue autre que la rupture définitive.


— L’ARCANE SANS NOM (arcane XIII) : si L’Hermite n’a pas réussi à se positionner clairement lors de sa rencontre avec Le Pendu, celle de L’Arcane sans nom ne lui laisse pas le choix. Bon gré mal gré, il doit prendre position et cesser de chercher des solutions qui ne font que reculer l’échéance sans apporter de réelle solution. Ces deux arcanes sont symboliquement rattachés à Pluton (lame XIII) et Saturne (Lame VIIII) et impliquent donc la fin d’un cycle. Se met en place un processus de deuil. Pour la vie sentimentale, cela peut marquer la fin d’une relation ou la nécessité d’être seul pour faire le point.
La lame XIII à la droite de L’Hermite : L’Hermite n’a pas d’autre alternative que d’en trancher.
À sa gauche : il a dépassé (ou s’y prépare) cette épreuve et il peut à présent envisager son existence plus sereinement.


— LA TEMPÉRANCE (arcane XIIII) : L’Hermite lié à La Tempérance, c’est la puissance de l’abandon, du lâcher-prise. L’Hermite se sent en pleine possession de ses moyens, sa perception de la réalité et des êtres est d’une lucidité remarquable, on pourrait parler d’extra-lucidité. Une paix intérieure naît en lui et ses proches bénéficient de sa bienveillance et de sa sagesse. Ces deux arcanes entretiennent un lien subtil avec le temps (le psychologique pour La Tempérance et le chronologique pour L’Hermite). En amour, il se sent prêt à vivre pleinement une relation.
La Tempérance à la droite de L’Hermite : une nouvelle rencontre peut bouleverser son existence.
À sa gauche : une ancienne relation peut se manifester et changer l’ordre des choses…


— LE DIABLE (arcane XV) : ce que l’on croit réglé, clarifié relève parfois du refoulement. C’est ce à quoi Le Diable confronte L’Hermite. Ce dernier voit revenir au galop la puissance du désir avec tout ce que cela véhicule de sentiments troubles. L’Hermite n’est pas à son aise sur ce terrain, il a besoin d’être guidé. Il a beau orienter sa lampe dans la bonne direction, l’analyse qu’il fait n’est pas suffisante, elle manque de précision.
Le Diable à la droite de L’Hermite : il doit impérativement en passer par une aide extérieure et il va la trouver.
À sa gauche : il se croit seul capable de traverser cette étape, avec ses propres moyens. Lourdes désillusions, s’il persiste.


— LA MAISON-DIEU (arcane XVI) : selon la décision prise lors de l’étape avec Le Diable, à présent, La Maison Dieu impose à L’Hermite une remise en question radicale. Celle-ci se présente sous deux aspects. Soit, c’est une reconstruction voulue et donc un démarrage sur de nouvelles bases ; soit, ce sont les événements qui vont précipiter le changement et L’Hermite devra les subir. De là, sa vie sociale et sentimentale peut connaître des vicissitudes… Le temps pour réagir et agir est limité, L’Hermite doit se montrer hyper réactif.
La Maison Dieu à la droite de L’Hermite : accélération des événements, L’Hermite affronte.
À sa gauche : à trop résister, ça finit par craquer… et pas forcément dans le bon sens.


— L’ÉTOILE (arcane XVII) : L’Étoile et L’Hermite, c’est l’alliance des énergies célestes et terrestres. Grâce à l’intervention de L’Étoile, L’Hermite se recentre, trouve un nouveau sens à son existence. Le sentiment d’être poursuivi par le fatum s’efface peu à peu, il se sent porteur de nouvelles énergies. Sa vie amoureuse s’en ressent positivement, c’est le moment des projets, du désir de construire une vie à deux. L’Hermite veut sortir de sa solitude qu’il traîne comme un fardeau depuis si longtemps.
L’Étoile à la droite de L’Hermite : le bonheur est proche, il s’y dirige lentement mais sûrement.
À sa gauche : le passé le retient encore un peu, mais pas suffisamment pour le retenir. Évolution retardée.


— LA LUNE (arcane XVIII) : La Lune renvoie L’Hermite à sa part de féminité qu’il a tant de mal à exprimer. Elle lui demande de la prendre davantage en considération. L’Hermite à cette étape de son parcours doit impérativement s’ouvrir au monde du rêve, de l’intuition, des perceptions extrasensorielles s’il veut parvenir à une pleine et entière réalisation spirituelle. Trop caparaçonné dans son monde intérieur, il doit libérer ses émotions et accueillir celles de son partenaire. Faute de quoi, c’est la sécheresse et la stérilité qui gagneraient la partie.
La Lune à la droite de L’Hermite : il est prêt à baisser sa garde et à laisser parler sa part féminine.
À sa gauche : les forces de l’inconscient le submergent pour le pire et le meilleur.


— LE SOLEIL (arcane XVIIII) : si L’Hermite n’est guère à son aise avec les énergies lunaires, il ne l’est pas davantage avec celles dites solaires. Ils s’en méfient car il estime que Le Soleil sous prétexte d’éclairer conduit parfois à l’aveuglement avec toutes les dérives que cela entraîne. L’Hermite ne se laisse ni convaincre ni séduire facilement, il voit au-delà des brillantes apparences. Avec Le Soleil, c’est à un face à face de taille qu’il se livre. Sur le plan sentimental, c’est le jeu du chat et de la souris, lequel fera le premier pas ?
Le Soleil à la droite de L’Hermite : les puissances sont à égalité. Si aucun des deux ne cède, c’est la paralysie.
À sa gauche : L’Hermite domine et conserve toute sa lucidité.


— LE JUGEMENT (arcane XX) : et arcane invite L’Hermite à faire une pause, à se recueillir dans son temple intérieur. Il doit écouter et suivre sa propre voix… Phase de grande inspiration durant laquelle il doit s’intérioriser afin de ne pas être distrait par les aléas du quotidien. L’entourage peut ne pas comprendre une telle attitude. D’où des malentendus, des mauvaises interprétations que L’Hermite doit impérativement clarifier afin d’éviter d’en arriver à des situations extrêmes.
Le Jugement à la droite de L’Hermite : L’Hermite tente de ménager ses proches mais c’est au détriment de ses priorités.
À sa gauche : L’Hermite avance et peu lui importe les conséquences.


— LE MONDE (arcane XXI) : Le Monde annonce à L’Hermite de grandes satisfactions obtenues grâce à ses efforts, sa constance et sa rigueur. Il apprécie à sa juste valeur son cheminement et la qualité de ses résultats. Finis les doutes, les frustrations, la solitude, sa vie amoureuse s’épanouit, il se sent, pour la première fois de sa vie, heureux. Dire que le monde lui sourit n’est pas exagéré.
Le Monde à la droite de L’Hermite : satisfactions amoureuses. Naissance d’un nouvel amour ou naissance d’un enfant.
À sa gauche : le voyage peut exercer un rôle positif pour la vie amoureuse. Rencontre d’une personne d’origine étrangère ou venant de l’étranger.


— LE MAT (arcane sans nombre) : lorsque Le Mat vient au-devant de L’Hermite (c’est-à-dire à sa droite), cela marque en principe la fin d’un cycle, l’aboutissement d’un parcours, la finalité d’un projet, etc. Sur le plan sentimental, c’est l’annonce d’un changement dans la relation existante voire un éloignement passager ou définitif d’avec son/sa partenaire. Lorsque L’Hermite tourne le dos au Mat (à sa gauche), il y a fort à parier pour qu’il fasse à nouveau cavalier seul. Aidé de son bâton qui le relie à l’en haut, L’Hermite repart de plus belle sans aucun regret. Il sent naître en lui de nouvelles forces et, surtout, de nouveaux désirs… Le temps n’est plus un obstacle mais un allié. Cette étape suit celle du Soleil, et l’on peut y lire le processus alchimique de la quête de « l’or du temps ».

PROCHAIN RENDEZ-VOUS : L’arcane X - LA ROUE DE FORTUNE



Fabrice Pascaud pour AVS/2016
Article sous copyright - Toutes reproductions interdites.

Suivre Fabrice Pascaud