Le Tarot de l'art d'aimer

Arcane 5 - Le Pape

Support divinatoire pour certains, miroir psychologique pour d’autres, le Tarot s’adresse avant tout à notre monde intérieur, à cette partie secrète qui attend qu’on lève son voile pour nous donner à voir et à comprendre notre présence au monde. Vingt-deux arcanes majeurs qu’il faut considérer comme un livre initiatique auquel il manque la reliure. Cette reliure c’est à chacun de nous de la créer en fonction de notre parcours individuel et spirituel, car le tarot est avant tout un chemin initiatique qui s’ouvre par l’arcane I Le Bateleur jusqu’au Mat (l’arcane sans nombre). Et il ne saurait y avoir de chemin initiatique sans amour qu’il soit à la fois charnel et spirituel. Sur le plan de l’incarnation terrestre, l’amour a besoin de s’incarner dans une âme, un esprit et un corps. C’est pourquoi « Le tarot de l’art d’aimer » abordera essentiellement chaque lame sous cet éclairage, celui des sentiments et de l’amour. Nous découvrirons ainsi du premier au dernier arcane comment celui-ci vit sa passion amoureuse.

Le Pape


PRÉSENTATION :

Sa majesté et son autorité lui confèrent un rayonnement solaire (sa tiare de prédominance jaune avec quatre étages : eau – terre – feu - air. Sans oublier sa main gauche gantée de jaune qui le rattache à la transmission, à la tradition et son sceptre de même couleur qui affirment sa noblesse, sa grandeur d’âme, sa domination sur les trois plans : âme – corps - esprit et son lien entre le ciel et la terre). Si nous étalons les cinq premiers arcanes du tarot du Bateleur jusqu’au Pape, Le Bateleur symbolise l’impétrant, celui qui part vers l’inconnu, la quête de la connaissance. Respectivement, il rencontre sur son chemin La Papesse, L’Impératrice, L’Empereur et Le Pape. L’Impératrice et L’Empereur représentent le pouvoir temporel et sont encadrés par l’autorité spirituelle La Papesse et Le Pape. Ainsi, la solidité et le sens de l’action de chacun de ces couples dépendent de leur degré de compréhension. Ici, nulle division, opposition, mais l’apport, la complémentarité liée à la qualification (dans l’acception initiatique du terme) de chacun et chacune.
Le Pape est marqué du chiffre 5. Puissance structurelle et assise par le 4 le tout centré vers l’unité le 1 qui marque un pas supplémentaire dans le cheminement spirituel. Le Pape a pour rôle de transmettre ce qui lui vient des dimensions supérieures, de rendre accessible la connaissance sans pour autant verser dans une vulgarisation horizontale (d’où l’importance de la présence du sceptre qui symbolise la verticalité) qui annulerait le sens initial de sa fonction. Le Pape représente le guide, le maître qui juge avec sagesse la valeur de chaque chose. À cette étape du parcours, nous sommes à la place de ces deux personnages agenouillés devant lui. Le Pape ouvre la voie des énergies subtiles à l’aide des deux doigts de sa main droite : l’index étant le doigt de Jupiter (spirituel) et le médius celui de Saturne (temporel). À vrai dire, il est vraisemblable que ces deux personnages n’en forment qu’un, c’est-à-dire chacun de nous avec sa dualité, ses tiraillements, ses contradictions, son impossibilité à trouver le point d’équilibre lequel point nous est indiqué par Le Pape.

SA FAÇON D'AIMER :

Sa force d’amour est sans limites, elle embrasse la vie dans tout ce qu’elle a de précieux et de noble. Le Pape aime comme un cœur bat, c’est-à-dire avec une sincérité et un don de soi absolu.
Sa main droite de couleur chair (dimension humaine) repose sur la région du plexus solaire. Cette attitude parle de la passion mais qu’il sait parfaitement maîtriser et canaliser. Pour lui, le verbe aimer se conjugue autant sur le plan de l’âme, du corps et de l’esprit.
Le Pape ne cultive pas l’amour exclusif, ce qui ne sous-entend pas une forme d’infidélité, bien au contraire ! Il aime sans contrainte, dans le respect de l’autre et de ses propres valeurs. Mais son amour déborde le champ du charnel pour épouser également celui du spirituel. Ce qui peut compliquer, selon le partenaire, la relation. Ce dernier se sentant dépossédé, dépassé en arrive à se demander quelle place réelle il occupe à ses côtés… Sa main qui bénie peut juger avec sévérité. Ses colères, sans éclat aucun, mais sourdes et inflexibles sont redoutables lorsqu’il n’a plus aucune autre alternative.
L’aimer et être aimé par lui réclame beaucoup de hauteur, de force, de prudence et, disons-le, d’abnégation. Son défaut : ne pas toujours se rendre compte des faiblesses de l’autre, car trop axé sur la réalisation, sur le « à l’impossible nul n’est tenu ». Ce qui engendre, parfois, des situations complexes pouvant avoir de lourdes conséquences. Pour lui, chacun a la possibilité de s’élever intérieurement, la capacité de se dépasser, etc. Mais, hélas, Le Pape voit ça de sa hauteur, à son échelle solaire par trop débordante d’espoirs. Quelle lourde tâche pour son partenaire, pas toujours au même niveau, de parvenir à le toucher au cœur. Du moins, ce peut être ainsi qu’il peut le ressentir. Alors, s’en suivent des abandons, des séparations que Le Pape vit mal par sa difficulté à comprendre les choses humaines, si simples mais si présentes et nombreuses.

ET SI LORS D’UN TIRAGE, LE PAPE RENCONTRE :



— Le Bateleur (arcane I) : l’insouciance et la sagesse. La légèreté et la gravité. Pas facile à concilier tout ça… Ils peuvent soit s’éviter soigneusement, l’un voyant en l’autre ce qui lui fait défaut et ne le supportant pas. Soit ils peuvent merveilleusement s’accorder et former un couple extraordinaire. Le Bateleur aidant Le Pape à garder le contact avec le phénoménal et Le Pape en retour mettant du plomb dans la besace du Bateleur.


— LA PAPESSE (arcane II) : Ils se ressemblent, se rejoignent sur bien des points. L’un entend l’autre sans qu’il ait besoin de prononcer un mot. La loi des affinités électives préside à leur rencontre et à leur harmonie. Mais si par malheur un grain de sable vient se mettre dans les rouages de cette belle relation. D’admirable et éblouissante, la relation peut vite basculer dans le pire et la destruction. Les énergies positives devenant brutalement négatives à une intensité insupportable. Mise à l’épreuve de la sagesse.


— L’IMERATRICE (arcane III) : libre, aérienne, intelligente, sa palette de séductrice et son charme peuvent envouter Le Pape. Elle sait quel chemin emprunter pour le déstabiliser, le faire descendre de son piédestal. Mais, attention, car au moindre faux pas, Le Pape peut se réveiller et se montrer expéditif et sans chance de retour aucun. Eh oui, on ne provoque pas impunément et sur son propre terrain Sa Majesté Le Pape. Mais si L’Impératrice sait se montrer subtile, et elle en est capable, ils forment dans ce cas un couple magnifique.


— L'EMPEREUR (arcane IV) : se surveiller sans cesse, mesurer chacune de ses paroles, ne pas dépasser la ligne jaune, etc. Parfois, Le Pape en a assez et ressent le besoin de lâcher prise dans le sens de la légèreté. C’est ce qui lui renvoie L’Empereur apte à le comprendre et à le seconder habilement. Il devient le confident idéal, le complice dont Le Pape pourra, au fil du temps, difficilement se passer. Cette rencontre peut donc exprimer une amitié amoureuse, une séduction intellectuelle, etc.


— L’AMOUREUX (arcane VI) : il arrive toujours un temps dans la vie où il faut choisir, donner une orientation, etc. Le Pape n’est pas à son aise avec le quotidien et les éléments qui s’y rattachent. L’Amoureux vient le confronter à ce type de situation. La finesse spirituelle n’est pas toujours la garante contre les dérapages, et les tentations. Le Pape peut donc faire une rencontre, ou avoir une proposition dont il devra se méfier car son image et sa position pourraient par la suite en pâtir… En cas de célibat, la situation est bien entendu à considérer sous un autre angle.

 
— LE CHARIOT (arcane VII) : savoir garder ses distances, ne pas se laisser submerger ni emballer par les événements qui surviennent. Le Chariot peut placer Le Pape dans une situation où il devra prendre une décision rapide, ce qu’il déteste au plus haut point ; vite et bien ne sont pas dans ses attributs. Ce peut être des soucis d’ordre familiaux, affectifs, par exemple. Le partenaire qui traverse une crise personnelle et désire changer du tout au tout… Le Pape va devoir se positionner sans pour autant céder aux pressions. Pas facile mais pas impossible non plus. Sa force intérieure pouvant avoir raison de tout.


— LA JUSTICE (VIII) : cet arcane présente des points de rattachements avec Le Pape. Il y a une exigence et une rigueur commune à l’un et à l’autre. Si l’on superpose La Justice sur Le Pape, les plateaux de la balance se superposent aux coiffes des deux personnages. Il s’agit donc d’une décision importante pour laquelle Le Pape va devoir mobiliser toutes ses capacités et faire appel aux aides dites supérieures, qu’elles soient d’ordre spirituel ou matériel. Association ? Mariage ? Divorce ? Selon le contexte…


— L’HERMITE (arcane VIIII) : qu’ils se regardent ou qu’ils se tournent le dos, un lien indéfectible les unie. Ils sont sur la même note vibratoire, l’un prenant conseils auprès de l’autre le cas échéant. Phase de recueillement pour Le Pape, de prise de recul. Sentiment de solitude intérieure que rien ne peut combler hormis la retraite méditative. Pas facile dans ce cas pour le partenaire qui peut se poser des questions. Le Pape devra donc veiller à ne pas confondre silence avec mutisme.


— LA ROUE DE FORTUNE (Arcane X) : la force de caractère du Pape a, parfois, pour conséquence de lui faire adopter des idées trop raides ; trop ancré dans ses certitudes qu’il est. La Roue de fortune va lui demander de revoir sa position, certaines de ses idées, d’accepter de baisser un peu sa garde vis-à-vis de personnes de son entourage qu’il soit amical ou familial. Le conjoint peut le contraindre aussi à devoir en passer par certaines choses qu’il n’apprécie guère. Savoir s’adapter et se montrer plus souple.


— LA FORCE (arcane XI) : prendre les choses en main, Le Pape sait y faire ! La Force témoigne de sa puissance et de son autorité. Mais il convient de ne pas confondre autorité et autoritarisme. Tout dépend de la place occupée par La Force. Si elle est à la gauche du Pape : il mène les choses de main de maître, et son autorité n’est pas contestée. Si La Force est à sa droite, autrement dit, qu’il la regarde : il peut dans ce cas y avoir affrontement pouvant mener à l’autoritarisme, pour ne pas dire à l’abus de pouvoir. Sur le plan sentimental, ce serait la dégringolade assurée.


— LE PENDU (arcane XII) : un fil à la patte, des choses qui retiennent et empêchent d’avancer, etc. Le Pape déteste ce type de situations et s’empresse généralement de les régler radicalement. Le Pendu va vraisemblablement le contraindre à revenir sur son passé ou bien est-ce un événement antérieur qui va le rattraper : une ancienne relation ? Une incertitude s’ensuivra que Le Pape devra clarifier impérativement. Toute sa lucidité et sa maîtrise lui seront nécessaires afin de ne pas perdre le contrôle de la situation. Indication : Le Pendu à sa gauche : événement passé qui le rattrape. A sa droite : il revient lui-même sur son passé.


— L’ARCANE SANS NOM (arcane XIII) : savoir faire table rase n’est pas toujours facile à faire ni à vivre. C’est ce à quoi L’arcane sans nom peut le confronter. Le Pape a suffisamment de sagesse et de force pour relever ce défi. Mais est-ce que ses proches : partenaire, enfant, parents, etc. auront la force de le suivre, s’il y a lieu ? C’est là que le bât peut blesser. Une alternative est toujours envisageable à condition de procéder à une importante et fondamentale remise en question.


— LA TEMPÉRANCE (arcane XIIII) : période heureuse où règnent la complicité et la compréhension dans la vie du Pape. Excellente entente avec le conjoint. Ils partagent les mêmes désirs et forment des projets. La Tempérance marque aussi une évolution à la fois dans la relation, celle-ci est de plus en plus harmonieuse et sur le plan spirituel : ouverture vers de nouveaux chemins de la connaissance, développement intérieur, etc. L’intelligence et le cœur ne forment qu’un, autrement dit, l’intelligence du cœur permet de tout surmonter.


— LE DIABLE (arcane XV) : deux puissances antagonistes se jaugent, s’affrontent mais elles peuvent aussi cohabiter dans les tréfonds de l’être… Le Diable c’est en quelque sorte l’envers du miroir, ce que Le Pape redoute et combat à la fois. Résurgence de vieux démons intérieurs. Pulsions charnelles et désirs mal vécus. Le Pape risque de devoir mener une lutte contre lui-même… Comment s’en sortira-t-il ? À quel prix ? Si sa relation sentimentale est forte, elle devrait dans ce cas gagner en intensité. Dans le cas contraire, c’est une autre histoire qui pourrait s’écrire…


— LA MAISON-DIEU (arcane XVI) : ça n’est pas la sérénité qui se profile à l’horizon. Avec La Maison Dieu, Le Pape pourrait traverser une période de profonds remous à la fois intérieurs et extérieurs. Sera-ce sa situation conjugale qui prendra brutalement une tournure inquiétante ? Sa situation professionnelle subissant des soubresauts à l’issue incertaine ? Dans un cas comme dans l’autre, Le Pape verra sa position remise sérieusement en question. Garder toute sa raison lui sera donc grandement conseillé. Sans oublier que ces changements peuvent déboucher sur un avenir meilleur.


— L’ÉTOILE (arcane XVII) : L’Étoile annonce au Pape un renouveau à la hauteur de ses espérances. Si périodes sombres il y a eues, arrivent maintenant des jours heureux. Si L’Étoile se positionne à la gauche du Pape : il peut être gagné par un vent de nostalgie, les souvenirs reviennent et lui donnent du vague à l’âme. En revanche, si L’Étoile se trouve à sa droite : dans ce cas, c’est l’optimisme qui le porte. La vie amoureuse est épanouissante, riche et chacun œuvre pour le bonheur de l’autre. En cas de célibat, cela ne devrait pas s’éterniser. L’âme sœur se profile, approche.


— LA LUNE (arcane XVIII) : phase d’intériorisation pour Le Pape. La Lune l’invite à se recentrer, à revenir à ses racines, à ce qui compte le plus pour lui. Il est possible que la famille soit particulièrement présente dans ses réflexions, voire préoccupations. Le désir de faire le bonheur des siens sera sa principale priorité. Le partenaire tiendra un rôle considérable et positif. En cas de célibat, celui-ci sera ressenti de façon plus aiguë, voire douloureuse. Avec La Lune, Le Pape voit son intuition se développer et s’affiner davantage. L’inspiration et l’imaginaire dominent.


— LE SOLEIL (arcane XVIIII) : magnifique rayonnement personnel pour Le Pape à l’approche du Soleil ! Il se sent en pleine possession de ses moyens, sa puissance est manifeste et bien accueillie. Son magnétisme favorise la chance et lui ouvre de superbes perspectives. Attention cependant à bien évaluer les choses… Si le Soleil est sa gauche : une énergie positive le pousse dans la bonne direction. À sa droite : gare à l’éblouissement, à ne pas mettre la barre trop haut, tout ce qui brille n’est pas d’or. Sentimentalement, le cœur et la passion pour le meilleur.


— LE JUGEMENT (arcane XX) : L’arcane XX associé au Pape parle du droit divin, du rattachement au principe supérieur. Le Pape se sent investi d’une mission et la prend très au sérieux. Son inspiration s’intensifie, ses visions sont pertinentes et d’une grande justesse. Il impose le respect et force l’admiration. Sentimentalement, l’officialisation d’une union peut être envisagée. En cas de célibat, c’est la rencontre inopinée, comme envoyée du ciel, au moment où l’on n’y croit le moins, voire plus du tout. C’est en quelque sorte la providence amoureuse.


— LE MONDE (arcane XXI) : Le Monde et Le Pape, bien qu’en étroite résonance, présentent cependant deux approches diamétralement opposées. Selon la position de l’arcane XXI, nous aurons les orientations suivantes. Le Monde à la gauche du Pape : Le Pape ressent le besoin de mettre une distance entre lui et les autres, la nécessité de se recueillir pour axer davantage son travail sur sa vie intérieure. À sa droite : il s’ouvre vers de nouveaux horizons très variés. Un besoin de se réaliser concrètement le pousse en avant, l’ambition est forte. Sa vie sentimentale peut connaître un changement sensible…


— LE MAT (arcane sans nombre) : avec Le Mat, Le Pape sent en lui une force irrépressible qui l’oblige à revoir sa vie en totalité. Étape cruciale, délicate, fragile mais essentielle pour la suite de son existence. Le Mat l’invite à en revenir à l’essentiel et à se débarrasser du superflu. Il va donc devoir se libérer de certaines entraves, de personnes avec lesquelles il n’est plus en adéquation, etc. Sa vie privée et sentimentale ne sera pas épargnée. Passage durant lequel Le Pape vivra une profonde solitude car lui seul détient les réponses. Le conjoint parviendra-t-il à supporter cette épreuve ? Là est la question…

PROCHAIN RENDEZ-VOUS : L’arcane VI - L'AMOUREUX



Fabrice Pascaud pour AVS/2015
Article sous copyright - Toutes reproductions interdites.

Suivre Fabrice Pascaud