Le Tarot de l'art d'aimer

Arcane 18 - La Lune

Support divinatoire pour certains, miroir psychologique pour d’autres, le Tarot s’adresse avant tout à notre monde intérieur, à cette partie secrète qui attend qu’on lève son voile pour nous donner à voir et à comprendre notre présence au monde. Vingt-deux arcanes majeurs qu’il faut considérer comme un livre initiatique auquel il manque la reliure. Cette reliure c’est à chacun de nous de la créer en fonction de notre parcours individuel et spirituel, car le tarot est avant tout un chemin initiatique qui s’ouvre par l’arcane I Le Bateleur jusqu’au Mat (l’arcane sans nombre). Et il ne saurait y avoir de chemin initiatique sans amour qu’il soit à la fois charnel et spirituel. Sur le plan de l’incarnation terrestre, l’amour a besoin de s’incarner dans une âme, un esprit et un corps. C’est pourquoi « Le tarot de l’art d’aimer » abordera essentiellement chaque lame sous cet éclairage, celui des sentiments et de l’amour. Nous découvrirons ainsi du premier au dernier arcane comment celui-ci vit sa passion amoureuse.

La Lune


PRÉSENTATION :

L’Arcane XVIII nous place d’emblée devant le principe féminin, la réceptivité, le monde de l’inconscient et tout ce qui relève de la face cachée de chaque chose. La Lune ne se montre pas de face, elle se présente de profil, le regard orienté vers la droite. Ce qui signifie à la fois son ouverture sur l’avenir tout en sauvegardant une partie de ses Connaissances. Cette posture renvoie aussi à la notion du secret, de l’intimité, de cette part secrète en soi qui nous anime de façon inconsciente. Sans omettre la dimension occulte dans son acception propre.

Elle offre peu de prises à la raison, à l’intellect, les facultés dites rationnelles semblent en dormition. Seules l’intuition, la perception par le biais d’autre sens et les émotions parlent à travers elle. Ainsi, comme L’Étoile, elle réclame un certain abandon, une ouverture psychique afin de laisser circuler les énergies subtiles. Dans la tradition, son cycle croissant symbolise la force, l’élan, la vérité et son cycle décroisant la faiblesse, le laisser-aller, le mensonge. D’où l’ambivalence de cet arcane. La présence de l’écrivisse et parfois du crabe est là aussi pour rappeler cette tendance car son déplacement de côté d’avant en arrière se rattache analogiquement aux mouvements lunaires.

Mais La Lune qui a une face cachée affirme aussi une nécessité de prise sur la réalité beaucoup plus importante qu’il n’y paraît de prime abord. Le fait que les tours soient pratiquement au bout de la ligne d’horizon exprime la distance, la relativité qu’il faut apporter à l’analyse de chaque chose. Cet arcane nous enseigne que rien ne dure, que tout se transforme sans cesse au sein d’une dynamique évolutive.

SA FAÇON D'AIMER :

La Lune est ambivalente, tout dépend l’état d’esprit et la situation du sujet. En général, les émotions et la sensibilité prennent le pas sur la raison et le sujet à du mal à y voir clair dans ses sentiments. Il peut y avoir un phénomène d’attirance et de rejet qui le place dans une situation insensée. La Lune peut aussi exprimer une relation placée sous le signe du rêve, de l’inattendu, le sujet fera une rencontre dans un contexte tout à fait déconcertant. Le langage des sens a plein pouvoir. Pour une femme, cet arcane peut annoncer la future naissance d’un enfant, mais ce peut être aussi la naissance d’une œuvre. Enfin, La Lune règne aussi sur les amours imaginaires, platoniques, le sujet rêve l’amour de sa vie plus qu’il ne vit l’amour de ses rêves.

PRÉCISION

Nous sommes arrivés à la moitié du chemin depuis L’arcane X – La roue de fortune qui symbolise la fin d’un cycle et l’amorce d’un nouveau. Donc, pour la relation entre La Lune et Le Bateleur jusqu’à L’Etoile lire les études précédentes.

INDICATION

lorsque j’indique à la droite ou la gauche de tel ou tel arcane, la lecture se fait à partir de l’arcane et non à partir du lecteur. Exemple : à la droite de L’Hermite c’est l’arcane vers lequel se dirigent le regard et la lanterne de L’Hermite. À sa gauche, il lui tourne le dos.
Toujours se mettre à la place des arcanes afin de bien épouser leur cheminement.

ET SI LORS D’UN TIRAGE, LA LUNE RENCONTRE :

Indication : lorsque j’indique à la droite ou la gauche de tel ou tel arcane, la lecture se fait à partir de l’arcane et non à partir du lecteur. Autrement dit, à la droite de L’Hermite c’est l’arcane vers lequel se dirigent le regard et la lanterne de L’Hermite. À sa gauche, il lui tourne le dos. Toujours se mettre à la place des arcanes afin de bien épouser leur cheminement.


LE SOLEIL : comme le chante Charles Trénet, Le Soleil a rendez-vous avec La Lune. Rencontre des complémentaires, l’un apporte à l’autre sa part manquante. Mais cette évidence est aussi trompeuse car La Lune doit faire l’effort de sortir de sa retraite, d’accepter de toucher le jour et Le Soleil reconnaître sa part d’ombre et ses faiblesses. Pas facile pour ce dernier d’en passer par là. Sur le plan sentimental, l’union est prometteuse, c’est le couple apparemment idéal, dont on rêve secrètement. Pour une personne seule, son pouvoir de séduction peut lui jouer des tours. Elle doit prendre le recul nécessaire que lui demande La Lune afin de ne pas se laisser prendre au jeu narcissique que lui propose Le Soleil. Ces deux arcanes sous-tendent la voie du milieu, de l’harmonie, l’équilibre des forces et de la puissance du rêve, l’un ne devant pas surpasser l’autre. Le Soleil à la gauche de La Lune : il est demandé au sujet de tenir compte de la réalité car le risque du déni est grand. À la droite de La Lune : la lucidité et l’intuition vont de paire, le sujet sait faire la part des choses.


LE JUGEMENT : Le Jugement et La Lune se rattachent directement au plan supérieur, à l’au-delà selon les croyances du sujet. La personne se sent attirée pour ne pas dire aspirée par une force qu’elle ne parvient pas à comprendre. L’abandon, le lâcher-prise sont réclamés lorsque ces deux lames se rencontrent. Peu importe la situation de cette personne, il lui faut impérativement accepter de ne pas avoir le contrôle total des événements. Une puissance, une autorité se dresse sur sa route et elle doit l’accepter bon an mal an. Pour un créateur, un artiste ces deux lames parlent de l’inspiration, de la fertilité, le monde onirique peut tenir un rôle important. Le sujet doit tenir compte des messages qu’il reçoit dans ses rêves. Pour une femme, si grossesse il y a, celle-ci devra être suivie médicalement. À droite ou à gauche de La Lune, Le Jugement exprime un profond changement intérieur chez le sujet à la suite d’événements inattendus.


LE MONDE : Le Monde et La Lune, c’est le grand voyage à la fois intérieur et géographie, tout dépend du désir de l’intéressé(e). Sur le plan spirituel, on peut parler sans trop s’égarer des différents niveaux de conscience que le sujet peut atteindre. Il possède des qualités humaines et spirituelles remarquables. Son influence est bonne et il attire à lui les âmes en peine. Sur ce point, il doit veiller à ne pas se laisser envahir, vampiriser. Sa générosité peut lui jouer des tours car les personnes intéressées ne manquent pas autour de lui… Sur le plan sentimental, c’est la communion de l’âme et du cœur. Ce peut-être aussi l’expression de l’amour orienté vers une vocation : artistique, humanitaire, spirituelle, etc. L’amour peut venir de l’étranger ou se rencontrer ailleurs que là où la personne vit. Le Monde à la gauche de La Lune : Le sujet va vivre de belles expériences, des rencontres l’aideront à définir voire trouver sa voie. Qu’il fasse confiance à la vie. A sa droite : Tout est clair pour le sujet, son orientation est prise et rien ne pourra stopper son évolution.


LE MAT : lorsque Le Mat rencontre La Lune, c’est tout l’un ou tout l’autre. Soit le sujet sait où il veut aller mais a encore quelques hésitations, soit il est totalement désorienté, ne sachant plus quelle direction emprunter. Dans un cas comme dans l’autre, il y a du mouvement dans l’air. Sur le plan sentimental, c’est la valse-hésitation : je m’engage ou non ? Les émotions sont fortes et le sujet tend à fuir ses sentiments à cause d’une peur inconsciente. Commencer une psychothérapie peut être une solution, Le Mat voyage dans le monde de la psyché représenté par La Lune. Ces deux arcanes peuvent aussi indiquer un engagement dans une voie spirituelle ou une activité liée à la clientèle ou le public, etc. L’amour peut se rencontrer lors d’un déplacement plus ou moins loin. Le Mat à la gauche de La Lune : la personne possède une très forte intuition qu’elle tend à refouler. Une rencontre déterminante pourrait bouleverser à la fois sa vie et ses propres valeurs. À sa droite : une mise au point s’impose. La personne doit prendre une décision claire et définitive. Sans cela, sa vie piétine et rien ne se crée.

PROCHAIN RENDEZ-VOUS : L’arcane XIX - LE Soleil



Fabrice Pascaud pour AVS/2017
Article sous copyright - Toutes reproductions interdites.

Suivre Fabrice Pascaud