Le Tarot de l'art d'aimer

Arcane 16 - La Maison Dieu

Support divinatoire pour certains, miroir psychologique pour d’autres, le Tarot s’adresse avant tout à notre monde intérieur, à cette partie secrète qui attend qu’on lève son voile pour nous donner à voir et à comprendre notre présence au monde. Vingt-deux arcanes majeurs qu’il faut considérer comme un livre initiatique auquel il manque la reliure. Cette reliure c’est à chacun de nous de la créer en fonction de notre parcours individuel et spirituel, car le tarot est avant tout un chemin initiatique qui s’ouvre par l’arcane I Le Bateleur jusqu’au Mat (l’arcane sans nombre). Et il ne saurait y avoir de chemin initiatique sans amour qu’il soit à la fois charnel et spirituel. Sur le plan de l’incarnation terrestre, l’amour a besoin de s’incarner dans une âme, un esprit et un corps. C’est pourquoi « Le tarot de l’art d’aimer » abordera essentiellement chaque lame sous cet éclairage, celui des sentiments et de l’amour. Nous découvrirons ainsi du premier au dernier arcane comment celui-ci vit sa passion amoureuse.

La Maison Dieu


PRÉSENTATION :

La Maison Dieu a pour fonction de faire chanceler l’ordre des choses (ordre qui n’est en vérité qu’un désordre orchestré. Les boules blanches, rouges et bleues marquent les retombées de ce désordre sur tous les plans : spirituel, intellectuel et physique.), elle se dresse donc contre ce qui l’a érigée : la volonté de puissance. La tour occupe un espace important et nous place devant la notion de verticalité, d’ascension, d’élévation mais dans quel but ? Là est la question essentielle. L’idée de destitution y est manifeste. Après avoir assis son pouvoir, son règne animé par un désir de domination, d’avidité, les puissances supérieures viennent frapper, débouter celui ou celle qui, par orgueil, veut dominer à la fois l’en-haut et l’en bas. En effet, la tour fait symboliquement office de tunnel par lequel circulent les énergies. Elle capte les courants d’énergie pour s’en rendre maîtresse.
Création de l’homme pour dominer ce qui l’entoure et non produit de la nature, la tour dénuée de toute racine s’oppose ainsi à l’arbre qui, enraciné dans la terre, sert d’antenne cosmique. Le fait que la tour soit fabriquée de pierres marque la matérialité de l’acte et l’orientation donnée à l’ambition : régner sur et par la matière. Ainsi, l’effondrement contient ses propres forces de reconstruction pour contrebalancer les puissances de dominations qui engendrent elles-mêmes leurs propres mécanismes de destructions.
Le sol jaune parcouru de six touffes d’herbe fait un rappel à l’Arcane VI L’Amoureux quant au choix à faire entre deux voies et le jaune du sol symbolise les puissances de régénérations que sous-tend ce retour vers l’en bas. Il n’y a donc aucune allusion à une punition, à un abandon mais plutôt une restitution d’énergies pures parasitées par l’illusion d’un aboutissement ultime suscité par une absence de discernement.

SA FAÇON D'AIMER :

C’est le choc. Le coup de foudre. Le bouleversement. Cette lame annonce une rencontre de taille si le sujet est célibataire ou de gros problèmes relationnels dans son couple. Si les bases du couple sont solides, ce passage sera constructif car il permet de clarifier certaines zones d’ombre. Mais dans le cas d’une relation fragile, La Maison Dieu peut annoncer une rupture brutale et sans possibilités de retour. Dans le cas du célibat, on peut parler du coup de foudre, le sujet va connaître le frisson amoureux qui remettra sa vie en question. Sur un autre plan, il faut savoir enterrer le passé et ne pas rester accroché à une ancienne histoire dans l’espoir d’un retour ; le sujet dans ce cas risque de tomber de haut et avoir ensuite beaucoup de mal à s’en remettre émotionnellement.

PRÉCISION

Nous sommes arrivés à la moitié du chemin depuis L’arcane X - La roue de fortune qui symbolise la fin d’un cycle et l’amorce d’un nouveau. Donc, pour la relation entre La Diable et Le Bateleur jusqu’à La Tempérance, lire les études précédentes.

INDICATION

lorsque j’indique à la droite ou la gauche de tel ou tel arcane, la lecture se fait à partir de l’arcane et non à partir du lecteur. Exemple : à la droite de L’Hermite c’est l’arcane vers lequel se dirigent le regard et la lanterne de L’Hermite. À sa gauche, il lui tourne le dos.
Toujours se mettre à la place des arcanes afin de bien épouser leur cheminement.

ET SI LORS D’UN TIRAGE, LA MAISON DIEU RENCONTRE :

Indication : lorsque j’indique à la droite ou la gauche de tel ou tel arcane, la lecture se fait à partir de l’arcane et non à partir du lecteur. Autrement dit, à la droite de L’Hermite c’est l’arcane vers lequel se dirigent le regard et la lanterne de L’Hermite. À sa gauche, il lui tourne le dos. Toujours se mettre à la place des arcanes afin de bien épouser leur cheminement.


L’ÉTOILE : c’est une rencontre prometteuse. Parler d’éblouissement, de révélation ne semble pas exagéré. Tout ce qui par le passé a fait ombrage, a bloqué l’évolution du sujet va connaître un éclairage, une libération. Sa vie sentimentale va donc connaître un renouveau très positif s’il est célibataire. Pour un couple, c’est l’annonce d’une magnifique complicité : amours, orgues et délices. Ces deux lames expriment aussi l’inspiration. Sur le plan créatif et spirituel, il y a une belle évolution. L’Étoile à la gauche de La Maison Dieu : la patience s’impose mais sera payante positivement. A sa droite : sortie de difficultés, tout s’arrange et les perspectives sont excellentes.


LA LUNE : c’est la manifestation des forces de l’inconscient avec tout ce qu’elles recèlent de mystérieux et de troublant. Il est bon de noter ses rêves car ceux-ci sont très éclairants… La Lune et La Maison Dieu parlent aussi de la sensibilité, des émotions, l’intéressé(e) est à fleur de peau, il/elle a du mal à se protéger. Des phénomènes psychiques : voyance, médiumnité, etc. peuvent se manifester. Sur le plan sentimental : risque de contrariétés, de quiproquos qu’il est préférable de clarifier au plus vite afin d’éviter une amplification voire des décisions radicales pour ne pas dire à l’emporte-pièce. À la droite ou à la gauche de La Maison Dieu, La Lune indique toujours une étape délicate sur le plan affectif et émotionnel. À gauche, ils sont à venir, à droite, on en sort progressivement.


LE SOLEIL : un duo explosif ! Le Soleil vient accélérer le processus enclenché par La Maison Dieu. Autrement dit, il n’est plus possible de faire marche arrière, de revoir sa copie. Ce qui a été entrepris doit donc être mené à terme, bon an mal an. Dire que ces deux lames expriment une prise de risque est une évidence. La personne doit faire preuve d’un grand discernement et ne pas se laisser aveugler par l’ambition. Ne pas mettre la barre trop haut, en somme. Sur le plan sentimental, c’est le coup de foudre, certes. Mais là aussi, prudence. La passion, c’est merveilleux mais on peut s’y brûler et en ressortir avec de profondes blessures. La Soleil à la gauche de La Maison Dieu : tout n’est pas encore très clair, prudence. Les choses vont se préciser. À sa droite : on sait à quoi s’en tenir, mais gare à la tentation d’en vouloir plus, toujours plus.


LE JUGEMENT : Le Jugement oblige La Maison Dieu à devoir en passer par une sérieuse prise de conscience. Fini l’insouciance, le désir de tout dominer, d’imposer sa volonté selon l’avis de tous. Il faut savoir s’arrêter pour réfléchir, peser le pour et le contre. La Maison Dieu n’aime pas ça car elle veut en sortir, en finir une bonne fois pour toute ! Par conséquent, sur le plan sentimental, c’est l’annonce d’un passage très fragile qui nécessite une grande sagesse et beaucoup de recul. Soit la situation se règle et le couple part sur de nouvelles bases après une table rase, soit c’est la rupture. Cette association peut, parfois, parler de la fin d’un divorce, le jugement est rendu. Le Jugement à la gauche de La Maison Dieu : le passé peut ressurgir avec son lot de soucis. A sa droite : après bien des tumultes, le calme s’installe, on envisage le futur avec sérénité.


LE MONDE : c’est une rencontre critique. Pourquoi ? L’exigence demandée est considérable et le droit à l’erreur est minime. La personne peut avoir le sentiment que la réalité lui échappe. Il lui faut rééquilibrer les choses et faire preuve d’une droiture à toute épreuve. Si elle se montre à la hauteur, sa situation sera par la suite des plus heureuses. Le Monde ne transige pas, c’est une lame hautement spirituelle et sans complaisance. C’est en quelque sorte la rigueur du maître. Sur le plan sentimental, cela peut marquer la fin d’une relation et la naissance d’une nouvelle qui comblera toutes les attentes. Sur le plan spirituel, c’est l’accession à un degré supérieur. Le Monde à la gauche de La Maison Dieu : il faut tenir car les sacrifices seront récompensés. À sa droite : le bonheur ne tient qu’à un fil, il faut donc le préserver. Rien n’est définitivement acquis.


LE MAT : Le Mat fait l’inventaire, voire le ménage chez La Maison Dieu. Il n’y est que de passage et n’a pas l’intention de s’y installer à demeure. Cette association parle du mouvement, de remise en question de taille. Rien ne va plus ! Selon la situation, ce peut être la fin d’une situation, la liquidation, etc. On part avec le strict minimum sur une nouvelle route. C’est le dépouillement, on fait le tri entre l’essentiel et le superflu. Sur le plan sentimental, il risque d’y avoir du remue-ménage si les choses ne sont pas stables. La tension est forte avec un risque de séparation à la clef. Sur le plan spirituel, c’est une association positive. Tout ce qui touche le plan matériel n’exerce plus aucune emprise sur soi, c’est l’état du « samnyasin » en Inde, le moine errant. Qu’il soit à la droite ou à la gauche de La Maison Dieu, Le Mat marque un changement, un revirement de situation qui réclame de procéder sur soi-même à une profonde analyse et autocritique.

PROCHAIN RENDEZ-VOUS : L’arcane XVII - L'Etoile



Fabrice Pascaud pour AVS/2017
Article sous copyright - Toutes reproductions interdites.

Suivre Fabrice Pascaud