Le Tarot de l'art d'aimer

Arcane 14 - La Tempérance

Support divinatoire pour certains, miroir psychologique pour d’autres, le Tarot s’adresse avant tout à notre monde intérieur, à cette partie secrète qui attend qu’on lève son voile pour nous donner à voir et à comprendre notre présence au monde. Vingt-deux arcanes majeurs qu’il faut considérer comme un livre initiatique auquel il manque la reliure. Cette reliure c’est à chacun de nous de la créer en fonction de notre parcours individuel et spirituel, car le tarot est avant tout un chemin initiatique qui s’ouvre par l’arcane I Le Bateleur jusqu’au Mat (l’arcane sans nombre). Et il ne saurait y avoir de chemin initiatique sans amour qu’il soit à la fois charnel et spirituel. Sur le plan de l’incarnation terrestre, l’amour a besoin de s’incarner dans une âme, un esprit et un corps. C’est pourquoi « Le tarot de l’art d’aimer » abordera essentiellement chaque lame sous cet éclairage, celui des sentiments et de l’amour. Nous découvrirons ainsi du premier au dernier arcane comment celui-ci vit sa passion amoureuse.

La Tempérance


PRÉSENTATION :

La Tempérance est aussi appelée « L’ange solaire ». Ce nom est très évocateur. Après La Roue de Fortune, c’est le deuxième arcane du Tarot à posséder des ailes et celles-ci sont de couleur chair. Pourquoi ? Tout simplement pour rappeler sa dimension à la fois humaine et céleste. Le sol est jaune pour affirmer la valeur solaire et donc sacrée du plan sur lequel se situe La Tempérance. Elle symbolise la circulation des énergies et le mouvement physique et psychique. Il n’est que de regarder attentivement son vêtement pour voir les méandres qui représentent le flot des énergies.
 Sa chevelure bleue lui confère une haute qualification et la fleur rouge qui orne le haut de son front exprime son intense activité psychique.
La Tempérance nous invite au lâcher-prise, à abandonner les dernières contraintes qui nous rattachent encore au monde phénoménal. Pour l’instant, il est inutile d’assigner une orientation, un sens à ce que nous vivons ; La Tempérance c’est le Temps et l’Errance. Il faut donc intégrer cette nouvelle temporalité vers laquelle nous a conduits précédemment L’Arcane Sans Nom et pour cela accepter d’en être l’explorateur attentif.
La Tempérance exerce une maîtrise passive afin de parvenir à un équilibre intérieur et, pour prendre son nom au pied de la lettre, elle tempère. Son regard est orienté vers la droite en signe d’ouverture vers l’avenir, elle ouvre donc une nouvelle voie. Elle nous enseigne ceci : se méfier de l’éveil des pouvoirs car ceux-ci peuvent nous emprisonner à nouveau dans un cycle de dépendances et d’illusions. Raison et intuition peuvent et doivent cohabiter et s’aider mutuellement.

SA FAÇON D'AIMER :

La Tempérance ne se laisse pas gagner par le feu de la passion, tout au contraire, elle s’en méfie, s’en garde. La jalousie, la possessivité ne font pas partie de sa panoplie amoureuse. Elle aime avec profondeur et discernement. Peu démonstrative, ses sentiments n’en sont pas moins forts et entiers. Tout est vécu avec une grande intensité intérieure. Ses relations sont constructives et sans heurt. La compréhension et l’intelligence ont raison de tout. La force de la relation et de l’amour repose à la fois sur de parfaites affinités et des objectifs similaires. Mais une trop forte cérébralité tend à gommer la sensualité, à la mettre en sourdine. Ce qui peut rendre la relation par trop platonique. Cela dit, si les partenaires le vivent sans conflits ni frustrations, dans ce cas, ils ont trouvé la bonne formule.

PRÉCISION

Nous sommes arrivés à la moitié du chemin depuis L’arcane X - La roue de fortune qui symbolise la fin d’un cycle et l’amorce d’un nouveau. Donc, pour la relation entre L’arcane sans nom et Le Bateleur jusqu’au Pendu, lire les études précédentes.

INDICATION

lorsque j’indique à la droite ou la gauche de tel ou tel arcane, la lecture se fait à partir de l’arcane et non à partir du lecteur. Exemple : à la droite de L’Hermite c’est l’arcane vers lequel se dirigent le regard et la lanterne de L’Hermite. À sa gauche, il lui tourne le dos.
Toujours se mettre à la place des arcanes afin de bien épouser leur cheminement.

ET SI LORS D’UN TIRAGE, LA TEMPERANCE RENCONTRE :

Indication : lorsque j’indique à la droite ou la gauche de tel ou tel arcane, la lecture se fait à partir de l’arcane et non à partir du lecteur. Autrement dit, à la droite de L’Hermite c’est l’arcane vers lequel se dirigent le regard et la lanterne de L’Hermite. À sa gauche, il lui tourne le dos. Toujours se mettre à la place des arcanes afin de bien épouser leur cheminement.


LE DIABLE : dans le cheminement du tarot, Le Diable succède à La Tempérance. La rencontre de la tentation, du désir dans tout ce qu’il recèle de mystérieux et d’indomptable. La Tempérance voit ses assises chanceler, elle qui pensait avoir dépassé certains « états instinctifs » se voit de nouveau confrontée à eux. Aura-t-elle la force nécessaire de les vaincre, de les contrôler ? C’est la question que lui pose Le Diable. Sentimentalement, c’est l’opposition entre la raison froide et le feu du désir. De quel côté faut-il pencher ? La réponse n’est-elle pas dans la conciliation des deux ?

Le Diable à la droite de La Tempérance : c’est avec une totale lucidité qu’elle discerne les enjeux. Le temps joue en sa faveur. Elle semble maîtriser le cours des choses.
À sa gauche : attention aux illusions ! On se croit sorti d’affaire et l’on est rattrapé par d’anciens démons intérieurs. La sagesse est donc de mise. Il faut tempérer.


LA MAISON DIEU : la tempête après le calme. C’est ce que l’on serait tenté de dire lorsque La Tempérance rencontre La Maison Dieu. La situation n’est pas stable et nécessite de prendre du recul, de bien poser les termes, etc. Une grande force psychique est réclamée et il convient de bien la maîtriser afin de ne pas faire fausse route. Il arrive parfois qu’un changement d’orientation s’impose, que l’on soit contraint de revoir certaines valeurs que l’on croyait inaliénables. Cette rencontre est aussi intéressante pour les expériences psychiques, paranormales… Sur le plan sentimental, la relation risque de passer par des remous. Prudence et réflexion.

La Maison Dieu à la droite de La Tempérance : tout est finement analysé, soupesé. La personne affronte avec circonspection. Elle tient la solution.
À sa gauche : fortes puissances psychiques. Manque de maîtrise d’où des risques d’erreurs. Ne pas céder à l’impulsivité. L’intuition n’est pas toujours bonne conseillère.

 
L’ÉTOILE : la loi des affinités électives préside à la rencontre de ces deux arcanes. Ils ont beaucoup de points communs : la chevelure bleue, le regard pointé dans la même direction, et de l’eau sortant de deux amphores. Fin de la phase de tergiversations, d’indécisions pour La Tempérance. Elle sait à présent ce qu’elle doit faire, là où elle doit se diriger. Une grande élévation d’âme ressort de cette rencontre. Tout s’exprime à un niveau supérieur. L’entourage n’est pas toujours à la hauteur, ne perçoit pas réellement les vrais enjeux d’où un sentiment de solitude que peut ressentir le sujet. Mais cette solitude est bien vécue, exempte de toute frustration.

L’Étoile à la droite de La Tempérance : les perceptions sont justes, claires, le sujet suit sa voie avec bonheur. Il se dégage des pesanteurs qui ont handicapé sa vie jusqu’à présent. Les êtres et les événements viennent à lui pour l’aider dans son évolution.
À sa gauche : le temps devient de l’or, rien n’a été fait en vain. Le sujet sait qu’il est sur la bonne trajectoire. Mais de la patience lui est demandée. Il doit s’abandonner à sa voix intérieure… 


LA LUNE : la valse des sentiments. L’âme vagabonde. La Tempérance connaît une phase de mélancolie. Le Lune la ramène loin en arrière, les souvenirs s’enchaînent avec leur cortège d’émotions plus ou moins agréables. Le sujet est à fleur de peau, un rien le déstabilise, le contrarie. Son intuition est forte, il ressent les êtres, les événements de façon inconsciente. Son imagination est décuplée et son inspiration aussi. Excellente rencontre pour la création et peu importe le secteur. Cela peut marquer aussi une naissance pour un couple : un enfant ou/et la relation se construit officiellement.

La Lune à la droite de La Tempérance : manifestations d’états modifiés de conscience. Instabilité émotionnelle. Le sujet perçoit beaucoup de choses mais a du mal à y mettre de l’ordre, de la clarté. Ne pas laisser l’intuition prendre le pas sur la raison.
À sa gauche : le passé est là mais ne pèse pas sur le présent. Le sujet contrôle ses émotions et sait faire la part des choses entre le rêve et la réalité. Grand discernement et intuition juste.


LE SOLEIL : lorsque Le Soleil se présente à La Tempérance, c’est le langage du cœur qui prévaut ! Ces deux arcanes offrent les plus belles perspectives. Dire que la lucidité est forte semble une évidence, mais c’est de ‘l’extra lucidité’ ! Les sentiments et la raison s’unissent pour le meilleur. Il en découle aussi une autorité, une sévérité car l’exigence est placée haut, très haut. Ces deux arcanes marquent la beauté, la pureté des sentiments, par conséquent tout ce qui tend à tirer vers le bas est radicalement balayé. « Toujours plus de lumière et d’amour » pourrait être la devise de ces deux lames. L’union amoureuse est belle, la relation basée sur la compréhension et le soutien mutuel, l’un éclaire l’autre. Nulle ombre au tableau. Sur le plan spirituel, cela marque aussi une évolution remarquable, l’illumination pour certains…

Le Soleil à droite (étape à venir) ou à gauche (étape franchie ou sur le point de l’être) de La Tempérance, il est annonciateur des plus belles réalisations.


LE JUGEMENT : le face à face. Arrive toujours l’heure du ou d’un bilan. Le Jugement demande à La Tempérance de faire le point, de peser le poids de ses actes, de ses paroles. Phase d’autocritique en somme où rien ne doit être laissé de côté, c’est l’heure de la prise de conscience mais située à un niveau supérieur là aussi. Moments d’incertitudes, de flottements durant lesquels le sujet peut passer par des angoisses dues au sentiment de ne plus rien contrôler, de voir les choses et les êtres lui échapper. La fin des illusions… Sur le plan sentimental, cela marque un cap de transition où chacun doit revoir impérativement ses priorités, reconnaître ses torts, etc.

Le Jugement à la droite de La Tempérance : on assume. Le bilan est fait et l’on repart sur de nouvelles bases. On peut parler aussi dans ce cas d’une forme de résilience.
À sa gauche : tout reste encore à faire, à clarifier. Il faut anticiper afin de ne pas se trouver dépassé par les événements.


LE MONDE : ce sont des forces de l’esprit dont parle cette rencontre. Le Monde entraîne La Tempérance à des niveaux de conscience qu’elle n’avait jamais entrevus auparavant. Le personnage central du Monde a le regard orienté dans la même direction que celui de La Tempérance. C’est la communion des esprits, de l’âme. « Aimer, ce n’est pas se regarder l’un l’autre, c’est regarder ensemble dans la même direction. » (Antoine de Saint-Exupéry). Cette célèbre pensée symbolise très bien ces deux arcanes réunis. Voyager, découvrir, partager ses sentiments, ses émotions dans la plus parfaite harmonie, tels sont les atouts de ce couple. L’amour dans son expression charnelle n’est pas nié au nom d’une spiritualité désincarnée. Bien au contraire, tout s’harmonise, rien n’est refoulé. L’équilibre en tout et pour tout.

À droite ou à gauche de La Tempérance, Le Monde exprime une magnifique évolution spirituelle mais aussi matérielle, les deux s’unissent pour créer l’harmonie et donner plus de lumière et d’amour autour de soi.


LE MAT : le cheminement à la fois intérieur et extérieur. La marche éprouve l’initié, il sait qu’il doit avancer coûte que coûte et peu importe le prix à payer. Le Mat demande à La Tempérance de lâcher prise, d’abandonner ce qui la retient encore aux choses de ce monde. Ce n’est pas de gaité de cœur que La Tempérance sent naître en elle une forme de détachement. Elle se demande ce que valent ses sentiments et sa sincérité, une valse-hésitation la gagne. D’où une perte de pied, une impression d’être ballotée par des contradictions intérieures impossible à surmonter. Le Mat a le regard dirigé vers le ciel, La Tempérance vers le sol, ce qui renvoie à la célèbre formule de La Table d’émeraude : « Ce qui est en bas est comme ce qui est en haut, et ce qui est en haut est comme ce qui est en bas. » La connexion avec des plans subtils s’établit, La Tempérance se sent peu à peu libérée de ses entraves, d’où un trouble dans la relation amoureuse si le partenaire n’est pas au même stade. D’importantes questions vont donc se poser à elle.

Le Mat à la droite de La Tempérance : le détachement est déjà amorcé. On a le sentiment que, quoi que l’on fasse, on doit en passer par là. On s’abandonne donc à une autre dimension, de nouvelles perspectives se dessinent.
À sa gauche : les résistances sont encore fortes. On ne cède pas si facilement à cet appel intérieur. On tente de trouver une autre issue, on fait des compromis, etc. Mais combien de temps cette situation restera-t-elle viable ?

PROCHAIN RENDEZ-VOUS : L’arcane XV - LE DIABLE



Fabrice Pascaud pour AVS/2016
Article sous copyright - Toutes reproductions interdites.

Suivre Fabrice Pascaud