Le Tarot de l'art d'aimer

Arcane 11 - La force

Support divinatoire pour certains, miroir psychologique pour d’autres, le Tarot s’adresse avant tout à notre monde intérieur, à cette partie secrète qui attend qu’on lève son voile pour nous donner à voir et à comprendre notre présence au monde. Vingt-deux arcanes majeurs qu’il faut considérer comme un livre initiatique auquel il manque la reliure. Cette reliure c’est à chacun de nous de la créer en fonction de notre parcours individuel et spirituel, car le tarot est avant tout un chemin initiatique qui s’ouvre par l’arcane I Le Bateleur jusqu’au Mat (l’arcane sans nombre). Et il ne saurait y avoir de chemin initiatique sans amour qu’il soit à la fois charnel et spirituel. Sur le plan de l’incarnation terrestre, l’amour a besoin de s’incarner dans une âme, un esprit et un corps. C’est pourquoi « Le tarot de l’art d’aimer » abordera essentiellement chaque lame sous cet éclairage, celui des sentiments et de l’amour. Nous découvrirons ainsi du premier au dernier arcane comment celui-ci vit sa passion amoureuse.

La force


PRÉSENTATION :

Cette lame renferme un paradoxe. Nous voyons une femme qui maintient ouverte et avec aisance la gueule de ce qui semble être un lion sans avoir recours à la force. Se joue ici une dialectique de La Force qui s’éprouve en celle-ci pour la mieux dépasser. Cette femme, sûre de ses moyens, s’oriente vers la gauche, c’est-à-dire le psychisme, l’intuition, la féminité, etc. Ainsi, La Force affirme la maîtrise des pulsions animales par la puissance des énergies supérieures, c’est-à-dire que le stade de l’animalité est, non pas écarté, occulté, mais intégré et dépassé. La saisie de l’animal se situe sur le plan pelvien, région de l’énergie sexuelle.
Sa coiffe en forme de lemniscate symbolise l’infini et souvenez-vous que cette coiffe nous l’avons déjà rencontrée chez Le Bateleur, premier arcane du tarot. Ce rappel pour signifier que nous sommes à mi-parcours de la quête initiatique, à la onzième étape d’un chemin qui en comporte vingt-deux.
La Force est la première lame qui n’a pas de représentation du sol, le pied qui dépasse de la robe bleue ne s’appuie sur rien. Ceci indique la pureté de son émanation et sa capacité d’auto-régénération. C’est en quelque sorte une pure énergie.
La Force nous enseigne à ne pas contourner, condamner d’emblée ce qui fait entrave à notre route mais à faire corps avec afin d’en analyser les mécanismes et comprendre le pourquoi de leur manifestation.

SA FAÇON D'AIMER :

La passion mène la danse ! Si La Force est chaleureuse, expansive sur le plan amoureux, elle n’en reste pas moins compliquée.
La passion et la raison ne font pas bon ménage et le sujet risque de traverser une période délicate. S’il est déjà en couple, un besoin de changement, de renouveau peut se manifester de façon impérieuse. Si les deux partenaires sont sur la même fréquence, la relation aura alors toutes les chances de durer et d’évoluer mais, dans le cas contraire, il risque d’y avoir de la tension dans la relation et des discussions orageuses... Pour les célibataires, la sensualité, le côté charnel l’emporte d’où une extrême difficulté à pouvoir se stabiliser dans une relation durable.

PRÉCISION

Nous sommes arrivés à la moitié du chemin depuis L’arcane X - La roue de fortune qui symbolise la fin d’un cycle et l’amorce d’un nouveau. Donc, pour la relation entre La Force et Le Bateleur jusqu’à La Roue de fortune, lire les études précédentes.

ET SI LORS D’UN TIRAGE, LA FORCE RENCONTRE :

Indication : lorsque j’indique à la droite ou la gauche de tel ou tel arcane, la lecture se fait à partir de l’arcane et non à partir du lecteur. Autrement dit, à la droite de L’Hermite c’est l’arcane vers lequel se dirigent le regard et la lanterne de L’Hermite. À sa gauche, il lui tourne le dos. Toujours se mettre à la place des arcanes afin de bien épouser leur cheminement.


LE PENDU : Ah ! La valse des sentiments, parfois des regrets. En présence de cet arcane, La Force chancelle sur ses assises, ce sur quoi elle s’est édifiée se dérobe. Le Pendu l’oblige ainsi à se poser les bonnes questions, à réviser ses certitudes… Autrement dit, l’amour lui fait perdre pied, et La Force n’aime pas perdre le contrôle.

Le Pendu à la gauche de La Force : tout est clair, « conscientisé », elle recouvre peu à peu « ses esprits ».
À sa droite : les convictions restent fortes, elle résiste à ses sentiments, mais pour combien de temps ?


L’ARCANE SANS NOM : La Force va mener un combat. Contre qui ? Contre quoi ? Tout dépend du contexte. Mais une chose est sûre : une partie de cette lutte se mènera contre elle-même. Avec la lame XIII, La Force prend conscience qu’elle peut être sa pire ennemie. Dans le domaine des sentiments, de l’amour, cette rencontre évoque la fin d’une relation et l’annonce d’une nouvelle. C’est un dénouement nécessaire, presque incontournable.

L’arcane XIII à sa gauche : La Force a les commandes, c’est elle qui enclenche le processus.
À sa droite : Le passé peut la rattraper, ce qui n’a pas été totalement clarifié, elle devra donc en accepter les conséquences.


LA TEMPÉRANCE : La Force n’est pas l’adepte des alternatives, des atermoiements, elle affronte et avance. La Tempérance lui demande de ralentir le pas, de prendre du recul. La Force doit apprendre à faire du temps un allié, et ça va à l’encontre de ses principes, de sa nature. Elle, si passionnée, traverse ou va traverser une situation sentimentale qui va lui tenir la dragée haute. Quelle leçon !

La Tempérance à sa gauche : prise de conscience, elle s’adapte et modifie sa vision des choses.
À sa droite : les résistances sont grandes, La Force s’acharne, s’oppose. Mais est-ce la bonne attitude ?


LE DIABLE : La Force et la puissance des désirs. Le Diable l’invite à davantage les connaître, à ne pas résister à l’appel des sens. Soit La Force lâche prise soit elle tente de sublimer cette part instinctive. Lutte intérieure complexe qui ne sera pas sans conséquence sur sa vie sentimentale. Une rencontre peut remettre tout en question, provoquer un trouble et bouleverser ses propres valeurs.

Le Diable à la gauche de La Force : elle comprend et fait corps avec son désir.
À sa droite : risque de refoulement avec toutes les conséquences que cela sous-tend.


LA MAISON DIEU : La rencontre de ces deux arcanes n’est pas l’indice du calme, de la sérénité. En présence de l’arcane XVI, La Force risque de vivre de grands tumultes. Son besoin de tout contrôler est mis à rude épreuve, elle doit prendre sur elle pour éviter d’en arriver à des situations extrêmes. Ce peut être aussi l’annonce du coup de foudre qui remettrait tout en question…

La Maison-Dieu à la gauche de La Force : tout est vécu avec une parfaite lucidité, La Force domine la situation.
À sa droite : vite et bien n’ont jamais fait bon ménage, La Force est trop sûre d’elle-même, attention…

 
L’ÉTOILE : Au contact de L’Étoile, La Force baisse un peu sa garde, goûte une certaine insouciance, c’est la joie de vivre. Elle se sent libre, et rien ne peut l’empêcher de faire ce qu’il lui plaît. Et c’est précisément là que le bât blesse. Ce sentiment d’être au-dessus de tout, que rien ne lui résiste peut la conduire à des excès en tout genre… et pas des moindres. Sa vie sentimentale pourrait donc passer par des hauts et des bas vertigineux.

L’Étoile à sa gauche : un aveuglement, une mauvaise appréciation des situations ne sont pas à écarter.
À sa droite : la tentation est présente, elle parvient à les dominer, mais pour combien de temps ?


LA LUNE : Ce duo parle de la puissance des émotions. La Force dans ce domaine n’est pas à son aise. Pourtant La Lune l’invite à découvrir sa part féminine, à ne pas étouffer sa sensibilité, à libérer sa créativité qui est grande. Cette rencontre pour aussi opposée qu’elle semble apparaître de prime abord peut, si La Force s’abandonne, donner naissance aux plus belles promesses. Naissance, mariage, réalisation à deux d’un rêve qui semblait impossible, etc.

La Lune à sa gauche : La Force va peu à peu se révéler et se réaliser.
A sa droite : les forces de l’inconscient pulsent en elle, l’obligeant, bon an mal an, à se remettre profondément en question.


LE SOLEIL : La rencontre de deux silex d’où jaillit l’étincelle. Ces deux arcanes symbolisent le feu qui irradie, illumine et purifie. C’est la puissance vitale, ignée qui engendre la vie dans son plein éclat. La grandeur, la fierté, un sens moral guident les actions et les choix de La Force. L’amour part du cœur et y retourne, sans cesse, tel un foyer inépuisable. C’est l’amour avec un grand A. La barre est donc placée haut, très haut, et il n’est pas toujours facile de l’y maintenir.

À droite ou à gauche de La Force, Le Soleil lui évite tout écart, et l’invite à se dépasser sans cesse.


LE JUGEMENT : passage délicat pour La Force. Il arrive toujours un temps où il faut se faire face, analyser son parcours, ses actes, etc. Le Jugement contraint La Force à devoir en passer par là. Pratiquer l’introspection n’est pas dans ses attributs, et La Force va devoir accomplir un effort prodigieux pour y parvenir. Expérience essentielle qui marquera la suite de sa vie. À l’issu de ce plongeon en soi, la vie amoureuse de La Force s’en trouve modifiée car ses valeurs ne sont plus les mêmes.

Le Jugement à sa gauche : La Force vit ce passage avec prudence et patience.
À sa droite : l’ego se débat, La Force a du mal à céder sur ses convictions, etc.


LE MONDE : Selon le parcours de La Force et sa situation présente, sa rencontre avec Le Monde peut s’avérer à double tranchant. Soit c’est la marque d’une accentuation de son ambition, de son besoin de dominer, de contrôler tout ce qui l’entoure, soit, c’est la spiritualité qui s’installe de plus en plus dans son existence. Sur le plan sentimental, le cœur est enclin à vagabonder, à goûter les plaisirs de l’amour dans ses plus grandes et intenses variétés d’expression. La stabilité, si elle est recherchée n’en reste pas moins fragile…

À droite ou à gauche de La Force, Le Monde la pousse à une extériorisation de plus en plus importante. Reste à savoir quelle voie désire-t-elle emprunter ?


LE MAT : Tout lâcher, partir, explorer, découvrir. C’est à cela que Le Mat invite La Force. Celle-ci sent que quelque chose ne va plus en elle et par voie de conséquence dans sa vie en général. Partir ? Oui, mais où et le puis-je ? Telles sont les questions que se pose La Force. Si elle est seule, la réponse est plus simple. Mais, si partenaire il y a, la réponse est infiniment plus complexe. Ne pas céder au désir de tout rompre du jour au lendemain et peu importe sa situation actuelle.

Le Mat a la gauche de La Force : l’envie de tout plaquer est grande, mais la raison dicte le contraire.
À sa droite : des événements inattendus peuvent l’aider à se positionner et à trouver la solution idéale.

PROCHAIN RENDEZ-VOUS : L’arcane XII - LE PENDU



Fabrice Pascaud pour AVS/2016
Article sous copyright - Toutes reproductions interdites.

Suivre Fabrice Pascaud