Le Tarot de l'art d'aimer

Arcane 10 - La roue de fortune

Support divinatoire pour certains, miroir psychologique pour d’autres, le Tarot s’adresse avant tout à notre monde intérieur, à cette partie secrète qui attend qu’on lève son voile pour nous donner à voir et à comprendre notre présence au monde. Vingt-deux arcanes majeurs qu’il faut considérer comme un livre initiatique auquel il manque la reliure. Cette reliure c’est à chacun de nous de la créer en fonction de notre parcours individuel et spirituel, car le tarot est avant tout un chemin initiatique qui s’ouvre par l’arcane I Le Bateleur jusqu’au Mat (l’arcane sans nombre). Et il ne saurait y avoir de chemin initiatique sans amour qu’il soit à la fois charnel et spirituel. Sur le plan de l’incarnation terrestre, l’amour a besoin de s’incarner dans une âme, un esprit et un corps. C’est pourquoi « Le tarot de l’art d’aimer » abordera essentiellement chaque lame sous cet éclairage, celui des sentiments et de l’amour. Nous découvrirons ainsi du premier au dernier arcane comment celui-ci vit sa passion amoureuse.

La roue de fortune


PRÉSENTATION :

Une sorte d’enfermement, d’emprisonnement se dégage de cette lame. L’on ressent la présence d’une énergie qui ne trouve pas de direction, elle s’emballe, tourne sur elle-même sans donner sens à son rythme. On perd pied avec la réalité et l’espace qui nous entoure, un vertige nous saisit. C’est en quelque sorte le cercle infernal des répétitions, la roue du destin sur laquelle nous ne pouvons exercer de pouvoirs. L’arcane X nous confronte à nos instincts, à notre animalité refoulée par l’éducation mais qui peut, à tout instant, surgir. Les trois figures de cet arcane sont vêtues de rouge et de bleu à l’exception de celui qui trône un glaive à la main qui a le corps bleu et des ailes rouges. Cette permanence de couleur est là pour marquer la lutte entre les forces matérielles (rouges) et les forces spirituelles (bleues). La roue de fortune parle aussi du mouvement intérieur donc de l’importance qu’il faut accorder aux énergies qu’elles soient psychiques ou physiques. L’harmonie entre ces deux courants d’énergie est primordiale pour atteindre un équilibre parfait. La complexité que sous-tend cet arcane repose sur le fait que l’on peut se laisser gagner soit par les énergies purement psychiques, soit par celles purement physiques, rompant ainsi la totalité et l’harmonie. Ce qui amène à voir aussi dans cette lame la roue du karma ; ce qui n’est pas compris se répète inlassablement et inéluctablement jusqu’à la prise de conscience, laquelle libère de cet engrenage, nous aidant à sortir du cercle des répétitions. La roue de fortune nous rappelle donc que les pouvoirs psychiques ne sont aucunement le but de la réalisation intérieure et spirituelle, ils ne sont qu’une étape. D’où aussi la roue des illusions… Ainsi sans une constante vigilance sur soi-même et une réelle prise de conscience de notre part d’ombre aucune évolution intérieure n’est possible.

SA FAÇON D'AIMER :

L’emballement amoureux dans toute sa splendeur avec tous les aléas que cela engendre. La roue de fortune exprime une grande sentimentalité, les sens sont aiguisés. On peut être sujet à des attirances inexplicables pour ne pas dire irrationnelles. D’où une perte de repères, on ne sait plus très bien où l’on va car les sentiments ont pris le pas sur soi et par conséquent sur la réalité. On ne voit plus les choses telles qu’elles sont, on se les imagine, on crée des illusions. L’attirance physique tend à prendre le pas sur la raison, la passion brûle tout. Alors, bien sûr, le propre d’une roue c’est de tourner, et, immanquablement, survient le rendez-vous avec le réel. Celui-ci est souvent brutal, on tombe de haut, le sol se dérobe… C’est comme si le voile se déchirait, un saisissement s’ensuit et demande à ce que l’on rééquilibre les choses. Cette lame réussit généralement mieux aux personnes jeunes, car les énergies et la capacité à rebondir sont plus promptes, plus spontanées. Par contre, passé la quarantaine, on se remet plus difficilement des volte-face, des tours de roue que nous envoie le destin, destin que l’on a savamment orchestré. Dans le cas où la relation ne présente aucun problème, la vigilance s’impose afin de ne pas sombrer dans une routine qui inéluctablement débouche sur un ennui susceptible de fragiliser la relation.

PRÉCISION

Nous arrivons à présent à la moitié du chemin, L’arcane X - La roue de fortune symbolise la fin d’un cycle et l’amorce d’un nouveau. Donc, pour la relation entre La roue de fortune et Le Bateleur jusqu’à L’Hermite, lire les études précédentes.

ET SI LORS D’UN TIRAGE, LA ROUE DE FORTUNE RENCONTRE :

Indication : lorsque j’indique à la droite ou la gauche de tel ou tel arcane, la lecture se fait à partir de l’arcane et non à partir du lecteur. Autrement dit, à la droite de L’Hermite c’est l’arcane vers lequel se dirigent le regard et la lanterne de L’Hermite. À sa gauche, il lui tourne le dos. Toujours se mettre à la place des arcanes afin de bien épouser leur cheminement.


LA FORCE :
c’est le feu de la passion ! Ces deux lames s’attisent et s’attirent. Une aimantation irrésistible fait qu’elles ne peuvent s’éviter. L’amour est donc vécu dans une grande intensité. Le langage des sens s’invente, se réinvente… L’une et l’autre ressentent une urgence à vivre totalement, sans limites les sentiments qui les animent. Elles savent en fait qu’une telle puissance ne peut s’inscrire dans la durée.

La Force à la droite de La roue de fortune : l’exaltation, on s’y laisse prendre en pleine conscience.
À la gauche de La roue de fortune : peu à peu, ce feu se calme, on sait que l’on a vécu un amour exceptionnel que rien ne pourra entacher.


LE PENDU : après une telle expérience liée à La Force, il faut se rétablir, recouvrer ses esprits… Un besoin de stabilité s’impose. Le Pendu marque ce besoin car La roue de fortune a bien du mal à le trouver, à réfréner ses ardeurs, ce désir de vivre hors des normes. Il s’ensuit un moment de profonde solitude où le sujet se sent désorienté. Il lui faut faire le clair en lui, sur ses propres désirs.

Le Pendu à droite de La roue de fortune : on a du mal à se détacher, les pulsions sont fortes.
À gauche de La roue de fortune : il se croit libéré, mais rien n’est sûr…


L’ARCANE SANS NOM : tout à une fin, paraît-il. L’arcane sans nom confronte La roue de fortune à ses propres valeurs. Suis-je à la hauteur de celles-ci ? Si oui, pourquoi suis-je encore en proie à des sentiments diffus ? Autant de questions auxquelles elle doit répondre impérativement. L’arcane sans nom sonne comme un impératif présent. Mais c’est aussi une force de régénération, de renouveau. Mais tout à un prix, aussi.

L’arcane sans nom à droite de La roue de fortune : on se fait face, on affronte mais on ne se résigne pas. À gauche de La roue de fortune : tout est possible et pour le meilleur. L’amour est là…


LA TEMPÉRANCE : La Tempérance et La roue de fortune ne sont pas sur la même longueur d’onde. Cette première tout en retenue, intériorisation vient contrarier la dynamique de La roue de fortune. Elle lui demande de ralentir un peu, voire beaucoup afin de mieux approfondir les choses. La roue de fortune ne sait pas se poser, s’installer. Sentimentalement, ce peut être pour elle le temps d’un engagement sincère et durable, d’où des concessions à faire.

La Tempérance à sa droite : on est prêt à changer de rythme, de vie, à laisser une place à l’autre.
À sa gauche : on évite, on contourne les vraies questions, c’est la fuite en avant.


LE DIABLE : « Ne pas jouer avec le feu », c’est à cela que Le Diable confronte La roue de fortune. Cette dernière parviendra-t-elle à résister à ses démons intérieurs ? À ne pas se laisser dominer par ses pulsions qui pourraient lui faire perdre gros, très gros ? Pas facile, passage délicat pour elle, mais ô combien libérateur si elle fait le(s) bon(s) choix. C’est aussi le moment d’entreprendre un travail subtil sur le jeu des énergies sexuelles : yoga, tantrisme, etc.

Le Diable à la droite de La roue de fortune : le combat est difficile et nécessite d’être aidé (psychothérapie – psychanalyse – voie spirituelle…)
À sa gauche : les désirs sont fortement refoulés et œuvrent en sourdine. L’équilibre acquis peut basculer à tout instant…


LA MAISON DIEU : ces deux lames ont en commun « la fracture du temps ». La Maison dieu vient bousculer La roue de fortune, estimant qu’elle patine, tourne sur elle-même sans rien produire. C’est à une sorte d’électro-choc qu’elle la soumet. Si La roue de fortune a des arguments pour répondre aux pressions de l’arcane XVI, par contre, elle n’est pas disposée à tout abandonner, à faire la table rase. Par conséquent, La roue de fortune est devant un ultimatum : ça passe ou ça casse.

La Maison Dieu a la droite de La roue de fortune : on affronte, voire essuie les plâtres mais avec la possibilité de reconstruire la relation.
À sa gauche : c’est la foudre qui va s’abattre faute d’anticipation et de courage.


L’ÉTOILE : L’Étoile c’est l’expression de la beauté et de son exaltation. Son approche peut s’avérer à double tranchant. Soit La roue de fortune parvient à sublimer cette rencontre, à dépasser ses propres désirs pour accepter, épouser ceux de l’autre, soit elle se laisse entraîner par ses pulsions ô combien fortes et c’est le voile des illusions qui se déploie à nouveau avec toutes ses conséquences.

L’Étoile à la droite de La roue de fortune : la lucidité résiste et on établit un équilibre dans la relation.
À sa gauche : la pression est trop forte et on la fuit. Mais pour combien de temps ?


LA LUNE : lorsque La Lune perce le ciel de La roue de fortune, celle-ci est en proie aux émotions les plus fortes, les forces de l’inconscient prennent les commandes. La roue de fortune est envahie par des fantasmes, tous ses sens sont en alerte, etc. Dire qu’elle est à fleur de peau est un doux euphémisme. Mais La Lune l’oblige aussi à accepter sa part féminine, à laisser libre cours à son intuition et ses sentiments. Si le sujet est en couple, celui-ci peut connaître un flottement. Une naissance imprévue est possible aussi.

À gauche ou à droite de La roue de fortune, La Lune annonce la fertilité, la créativité et sur tous les plans.


LE SOLEIL : l’éblouissement ! Le Soleil exacerbe la puissance et la vitalité de La roue de fortune. Elle n’a plus conscience de ses limites, emportée qu’elle est par sa passion et son besoin de se dépasser. L’ego est fort, de trop d’où des risques de tension dans la relation. Si le sujet est seul, il fait trop d’ombre aux autres et les fait fuir. D’où une solitude sentimentale difficilement supportable.

Le Soleil à la droite de La roue de fortune : on veut bien faire, on croit bien faire, mais c’est mal quantifié.
À sa gauche : on est poussé par une force que l’on a du mal à comprendre. Une prise de recul semble nécessaire


LE JUGEMENT : avec Le Jugement, La roue de fortune fait son autocritique. C’est le moment de jouer cartes sur table, de faire le point sur son parcours. Pour ce faire, La roue de fortune doit se fixer, mettre en pause ses objectifs afin de savoir précisément où elle en est et où elle veut aller. La vie sentimentale du sujet peut se trouver au point mort, rien ne va mal mais le désir n’y est plus. Que faire ?

Le Jugement à la droite de La roue de fortune : la prise de décision est proche et constructive.
À sa gauche : l’heure est encore à l’hésitation, on espère qu’avec le temps les choses s’arrangeront. Mais…


LE MONDE : Le Monde et La roue de fortune expriment le voyage à la fois intérieur et extérieur, et l’un n’exclue pas l’autre. Une évolution se met en place progressivement et La roue de fortune sait qu’elle aborde un cycle de sa vie déterminant et crucial. La vie sentimentale du sujet s’inscrit dans l’harmonie, les affinités avec son partenaire sont belles et fortes. L’amour peut se rencontrer, se vivre ailleurs que le lieu de résidence, d’où l’importance du voyage, du déplacement. Ces deux lames symbolisent aussi une très belle évolution spirituelle.

Le Monde à la droite de La roue de fortune : la voie du bonheur est devant soi, le sujet rayonne.
À sa gauche : le sujet se sent protégé, il croit en lui et en sa destinée, et il n’a pas tort.


LE MAT : avec Le Mat, la foulée de La roue de fortune se règle sur un pas en avant et un pas en arrière. La roue de fortune ne sait plus quelle voie emprunter, elle vit un tiraillement terrible qui provoque en elle une profonde instabilité. La vie du sujet se trouve bouleversée à cause de sa valse-hésitation, de ses craintes. S’il doit se décider pour une vie à deux, il ne se sent pas prêt à franchir le pas. D’où l’envie de tout plaquer et d’aller voir ailleurs.

Si Le Mat est à la droite de La roue de fortune : la déroute, la panique tendent à gagner la partie. C’est du sauve-qui-peut la vie !
À sa gauche : le sujet a les moyens de surmonter ce passage à condition de tirer un trait sur son passé…

PROCHAIN RENDEZ-VOUS : L’arcane XI - LA FORCE



Fabrice Pascaud pour AVS/2016
Article sous copyright - Toutes reproductions interdites.

Suivre Fabrice Pascaud